2 min de lecture Garde des enfants

Coronavirus : comment s'organiser pour la garde des enfants ?

Télétravail, arrêt maladie, baby-sitting... Des solutions diverses existent pour essayer de s'adapter, malgré tout, chaque situation familiale face au coronavirus.

Les différents modes de garde d'enfants
Les différents modes de garde d'enfants
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

Difficile de faire garder les enfants par les grands-parents en temps de coronavirus, puisque les personnes âgées de plus de 60 ans sont invitées à rester confinées chez elles. Face à la fermeture des crèches et établissements scolaires annoncée jeudi 12 mars et effective à partir de lundi 16 mars, plusieurs options se présentent pour les parents.

Les parents d'enfants de moins de 16 ans qui ne peuvent pas recourir au télétravail "ont droit automatiquement" à un arrêt maladie, sur demande de l'employeur, a indiqué vendredi 13 mars sur France Info la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Le télétravail est possible pour "à peu près un emploi sur trois".

"Pour tous les autres, je confirme qu'ils pourront tous être en arrêt maladie s'ils n'ont pas de solution, pas de télétravail, pour s'occuper de leurs enfants", a ajouté la Ministre. "C'est un arrêt maladie sans qu'ils soient malade, c'est sans aller chez le médecin, il n'y a pas de délai de carence, c'est dès le premier jour qu'on est pris en charge, et c'est l'employeur qui le déclare", a expliqué Muriel Pénicaud.

"Le salarié va rester chez lui, et l'employeur va envoyer l'attestation à la Sécurité sociale pour se faire rembourser", a-t-elle précisé. "L'employeur ne peut pas dire non, c'est automatique, si vous avez un enfant de moins de 16 ans, qui est en crèche ou école, et que le télétravail n'est pas possible vous y avez droit automatiquement." Un décret prévoit 20 jours d'arrêt possibles "on verra après, ce sera le temps qu'il faut", selon elle.

Il reste le baby-sitting

À lire aussi
Caroline Dublanche présente "Parlons-Nous" sur RTL de 22h30 à 1h30 Parlons-nous
Handicap : un déconfinement qui traîne

Pour les foyers épidémiques principaux, le ministère des Solidarités et l'Assurance maladie avait mis en place le 4 mars un dispositif unique pour les parents n'ayant pas de solution de garde d'enfant ou de possibilité de télé-travailler. "Le gouvernement élargit donc ce dispositif pour le moment à l'ensemble du territoire et nous avons fait en sorte que son accès soit simplifié : un service en ligne dédié a été créé par l'Assurance maladie à destination de tous les employeurs, tous secteurs confondus", a indiqué vendredi le cabinet de la secrétaire d'État aux Solidarités, Christelle Dubos.

Mais travailler et gérer ses enfants en même temps n'est pas non plus chose aisée. Pour les parents qui en ont la possibilité, il reste l'option baby-sitting. Via le bouche-à-oreilles, les groupes Facebook ou encore des applications comme Bsit ou Baby sittor, en s'assurant, bien sûr, que la personne en charge des enfants n'est, elle, pas atteinte du coronavirus ou n'a pas été en contact avec des personnes contaminées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Garde des enfants Coronavirus Baby sitting
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants