1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus en Guyane : le reconfinement envisagé, quelle est la situation ?
2 min de lecture

Coronavirus en Guyane : le reconfinement envisagé, quelle est la situation ?

ÉCLAIRAGE - La Guyane préoccupe le gouvernement parce que la situation y semble hors de contrôle et la question se pose clairement : faut-il reconfiner ou non le département ?

Annick Girardin en Guyane, la ministre des Outre-mer, le 23 juin 2020
Annick Girardin en Guyane, la ministre des Outre-mer, le 23 juin 2020
Crédit : jody amiet / AFP
Coronavirus en Guyane : le reconfinement envisagé, quelle est la situation ?
02:55
Coronavirus en Guyane : le reconfinement envisagé, quelle est la situation ?
02:55
Sophie Aurenche

La Guyane est le département français qui préoccupe le gouvernement, parce que la situation y semble hors de contrôle et la question se pose désormais clairement : faut-il ou non reconfiner ? 

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'est rendue sur place ce mardi 23 juin, pour faire un état de la situation. "Il y a clairement cette hypothèse" de reconfinement à l'heure actuelle, a-t-elle déclaré sur RTL, ajoutant que "des reconfinements ciblés sont déjà pratiqués dans certaines communes".

En Guyane, le nombre de cas s'envole : près de 700 nouvelles contaminations en trois jours. Le nombre de cas double en une semaine, la Guyane est passée au stade 3 de l'épidémie. D'autres signes inquiètent : le taux de reproduction du virus, c'est-à-dire le nombre de personnes qu'un malade contamine, inférieur à 1 en métropole, il approche les 3 en Guyane, d'où l'augmentation exponentielle. 

Sur une semaine, le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants est de 90, le taux d'incidence, en métropole il est d'un peu plus de 4. Cela représente un quart des nouvelles contaminations de toute la France, 20 à 30% des tests sont positifs, c'est 1,3% au niveau national. 

Quelle est la situation dans les hôpitaux ?

À lire aussi

La situation est très très tendue. Avant la crise, il y avait 11 lits de réanimation. Cette capacité a été portée à 38 lits, possiblement 60 lits. À l'heure où on se parle, 14 personnes sont hospitalisées en réanimation, c'est deux fois plus qu'il y a 10 jours. Même chose pour les passages aux urgences : les critères de Santé publique France pour suivre l'évolution de l'épidémie sont donc tous au rouge. Le virus ne circule pas de la même façon sur le territoire, mais la situation est très préoccupante. 

Comment en est-on arrivé là ?

Lors du confinement, le 16 mars, paradoxalement la Guyane, contrairement à la métropole, était au stade 1 de l'épidémie. Le virus circulait assez peu : 5 enseignants avaient bien rapporté le virus du rassemblement religieux en Moselle, mais ils avaient été isolés et la situation était sous contrôle. Mais le 11 mai dernier, au moment du déconfinement, elle a commencé à se tendre.

Avec le déconfinement, les habitants ont pensé que l'épidémie était derrière, en fait, elle était devant. Le pic est attendu autour du 15 juillet, selon l'Agence régionale de santé. Le gros point noir aujourd'hui ce sont les échanges avec le Brésil, qui compte plus de 50.000 morts désormais. Brésil-Guyane c'est 700 kilomètres de frontière, un fleuve impossible à contrôler, très facile à traverser. Le virus circule donc à tout-va et en quelques jours la situation peut devenir incontrôlable.

Alors, c'est vrai que les horaires de couvre-feu ont été élargies, mais ça ne suffira sans doute pas. Si reconfinement il y a, ce sera sans doute par zone et non toute la Guyane et ses 300.000 habitants. Plusieurs hypothèses sont à l'étude.

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/