2 min de lecture Épidémie

Coronavirus en Norvège : des patients sont-ils morts après avoir reçu le vaccin ?

Une enquête a été ouverte après le décès de 13 personnes qui avaient reçu l'injection de la première dose du vaccin Pfizer.

Une personne en train de se faire vacciner contre la Covid-19 (illustration).
Une personne en train de se faire vacciner contre la Covid-19 (illustration). Crédit : VALERY HACHE / AFP
Gaétan Trillat

Si les effets secondaires liés au vaccin anti-Covid développé par Pfizer et BioNTech sont, dans une large majorité, très mineurs voire inexistants, ils peuvent avoir des conséquences graves sur de rares patients. En Norvège, une enquête a été ouverte après le décès de 13 personnes ayant reçu la première injection du vaccin. Toutefois, le lien entre le décès et le vaccin n'a pas été établi avec certitude, les victimes ayant de multiples comorbidités. 

"Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, ont pu entraîner la mort de certains patients fragiles", a déclaré Sigurd Hortemo, le médecin en chef de l'Agence norvégienne du médicament, cité par Norway Today.

En conséquence, la Norvège, qui a vacciné 33.000 personnes, a mis à jour ses recommandations, explique France Info ; "pour ceux qui ont de toute façon une durée de vie restante très courte, le bénéfice du vaccin peut être marginal ou sans importance", estime désormais l'Institut norvégien de la santé publique.

De "multiples comorbidités", rappelle Fischer

Invité sur RTL ce lundi 18 janvier au matin, le Pr Alain Fischer, en charge de la campagne vaccinale en France, a souhaité nuancer. "Les décès pourraient être dus à la vaccination, mais ils ont une beaucoup plus grande probabilité d'être dus à l'évolution naturelle des maladies que présentent ces gens", a-t-il expliqué. 

À lire aussi
Union européenne
Coronavirus en Europe : Macron évoque la mise en place d'un "pass sanitaire"

"Les informations que nous avons sont que ces personnes étaient extrêmement faibles, avaient de multiples comorbidités. Certaines étaient en soins palliatifs", décrit le Pr Fischer. "Ce sont beaucoup d'éléments qui laissent penser plutôt que le vaccin n'est pas impliqué", a-t-il ajouté.

En France, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a relevé jeudi 14 janvier six effets indésirables graves, "4 cas de réaction allergiques et 2 cas de tachycardie", sur un total de plus de 300.000 personnes vaccinées depuis le début de la campagne, informe LCI. En outre, un patient en Ehpad "très affaibli" est mort deux heures après avoir reçu une injection du vaccin Pfizer, mais le lien entre les deux événements n'a pas pu être établi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Santé Vaccin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants