1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : Marine Le Pen "extrêmement contre" l'idée du "passeport vaccinal"
1 min de lecture

Coronavirus : Marine Le Pen "extrêmement contre" l'idée du "passeport vaccinal"

Ce document, encore au stade de projet, pourrait permettre aux personnes vaccinées d'accéder à certaines activités de la vie courante sans prendre de risque.

Marine Le Pen, le 20 novembre 2020
Marine Le Pen, le 20 novembre 2020
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Louis Chahuneau & AFP

Ce n'est encore qu'une idée, mais déjà, les responsables du Rassemblement national ont exprimé leur désaccord avec le "passeport vaccinal". Le projet, soutenu par certaines personnalités politiques comme François Bayrou permettrait d'accéder à certaines activités (restaurants, salles de sport...) ou de se déplacer à l'étranger sans prendre le risque de contaminer les autres. Mais il est loin de faire l'unanimité.

L'idée du passeport sanitaire a récemment fait bondir la présidente du mouvement, Marine Le Pen et le député Nicolas Dupont-Aignan. De passage sur BFMTV, la présidente du mouvement d'extrême droite s'est dite "extrêmement contre" : "Compte tenu du fait que le gouvernement est incapable de vacciner ceux qui le souhaitent, parler d'un passeport vaccinal aujourd'hui m'apparaît assez ahurissant".


Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan s'est également prononcé sur Twitter contre un "passeport vaccinal" qui selon lui "se profile à l'horizon", dénonçant une "atteinte à l'égalité des citoyens pour l'accès à certaines activités", un "totalitarisme" et "une infâme et sournoise contrainte à la vaccination".

Selon un sondage Ifop publié dans Le Parisien, l'idée d'un "passeport vaccinal" pour accéder à certains lieux fait son chemin, avec notamment 62% d'avis favorables pour prendre l'avion, 52% pour les transports en commun, 60% des personnes interrogées pour que les visites rendues aux personnes vulnérables dans les hôpitaux et dans les Ehpad.

"Ce n’est pas notre conception de la protection"

À lire aussi

Pour autant, la question du passeport sanitaire n'est encore qu'une idée qui ne fait pas l'unanimité, comme le rappelle Clément Beaune, secrétaire d'État aux Affaires européennes : "C’est un débat qui n’a pas lieu d’être et ce serait choquant, alors qu’on débute encore partout cette campagne de vaccination en Europe, qu’il y ait des droits plus importants pour certains que pour d’autres. Ce n’est pas notre conception de la protection et de l’accès aux vaccins".

Et puis ce projet de passeport pénaliserait les Français qui ne souhaitent pas se faire vacciner. Selon un sondage publié par France info vendredi 15 janvier, seuls 56% des Français sont favorables au vaccin contre la Covid-19.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/