3 min de lecture Cannabis

4 questions sur l'expérimentation du cannabis thérapeutique en France

ÉCLAIRAGE - Une expérimentation du cannabis thérapeutique doit avoir lieu en France, mais elle prend du retard. RTL.fr fait le point sur son déroulement.

Bientôt des expérimentations de cannabis thérapeutique (illustration)
Bientôt des expérimentations de cannabis thérapeutique (illustration) Crédit : Don MacKinnon / AFP
Coline Daclin et AFP

La France a ouvert la porte à son expérimentation sous le quinquennat d'Emmanuel Macron. L'utilisation du cannabis thérapeutique devrait être testé prochainement sur des personnes malades. Le projet a été autorisé en octobre dernier par l'Assemblée nationale. Pourtant, il a pris du retard.

Ce mercredi 9 septembre, des médecins, des sociétés savantes et des associations signent une tribune dans Le Parisien dans laquelle ils s'inquiètent de ce retard. Ils demandent au gouvernement de tenir ses engagements et de bien mener cette expérimentation. 

Selon l'Agence du médicament (ANSM), l'expérimentation du cannabis thérapeutique devrait avoir lieu en janvier 2021 "au plus tard". Mais pourquoi ce retard ? Dans quelles circonstances l'essai va-t-il se dérouler et à quoi servira le cannabis dans le domaine médical ? RTL.fr fait le point. 

1. Pourquoi l'expérimentation a-t-elle pris du retard ?

Quand l'ANSM avait lancé le projet en décembre 2018, son directeur général, Dominique Martin, disait espérer qu'une expérimentation soit mise en place "avant fin 2019" pour une "généralisation en 2020", rappelle Le Monde

À lire aussi
Des e-liquides contenant du CBD, un dérivé du cannabis. cannabis
Cannabis : le CBD va-t-il devoir être autorisé en France ?

Mais l'expérimentation a ensuite été reportée à septembre 2020, puis à nouveau, à janvier 2021. En juin dernier, l'agence sanitaire a expliqué que l'épidémie de Covid-19 avait retardé le projet.

Selon la tribune du Parisien, le problème vient aussi du fait que le décret d'application nécessaire au démarrage tarde à arriver. Et c'est à l'exécutif de s'en charger. Il pourrait s'agir d'une simple question technique dans une actualité politique et sanitaire bien chargée, mais certains patients et professionnels du secteur pointent aussi un manque de volonté politique.

La Direction générale de la santé assure qu'une publication du décret "est visée pour le mois de septembre". Selon elle, le Conseil d'Etat "vient d'être saisi" pour validation et "le début de l'expérimentation est toujours prévu pour janvier".

2. Sur qui va être testé le cannabis thérapeutique ?

L'ANSM prévoit une expérimentation sur 3.000 personnes pendant 6 mois. Seules des personnes qui tolèrent mal les solutions thérapeutiques existantes, ou à qui elles ne suffisent pas, pourront être traitées. 

Le cannabis thérapeutique pourra être indiqué dans plusieurs pathologies : les douleurs neuropathiques (c'est-à-dire liées à une lésion du système nerveux), certaines formes d'épilepsie, les raideurs musculaires liées à la sclérose en plaque, les symptômes de certains cancers, ou encore en soins palliatifs.

Cinq centres hospitaliers de référence vont être désignés par l'ANSM. La plupart des patients viendront directement de ces centres, mais des médecins libéraux pourront aussi y inscrire leurs patients. 

3. Les patients vont-ils vraiment fumer du cannabis ?

Le cannabis thérapeutique ne se présentera pas sous la forme de "cigarettes" à fumer. Les patients utiliseront des huiles, des gélules et des fleurs séchées à vaporiser.

Ces produits devront répondre à certains standards pharmaceutiques, notamment en termes de qualité. Ils devront respecter certaines doses de principe actif, le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD).

La délivrance des médicaments se fera par des pharmacies hospitalières ou de ville, mais les pharmaciens devront d'abord être formés.

4. D'où viendra le cannabis utilisé ?

Avant de lancer l'expérimentation, l'ANSM doit sélectionner des fournisseurs de cannabis. Des appels d'offres seront lancés, et le cannabis proviendra très probablement de l'étranger

Des agriculteurs français s'insurgent contre cette situation, et demande à ce que la production de cannabis soit autorisée en France pour créer une filière française. Des discussions sont en cours, mais il est probable que le feu vert n'interviendra pas suffisamment rapidement pour l'expérimentation

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cannabis Drogue Médecine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants