1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Euro 2021 - France-Portugal : ce qui a changé depuis la finale de 2016
3 min de lecture

Euro 2021 - France-Portugal : ce qui a changé depuis la finale de 2016

Cinq ans après la victoire portugaise en finale de l'Euro 2016 contre la France, les deux équipes vont à nouveau se retrouver ce mercredi 23 juin pour la 3e journée du groupe F.

L'attaquant portugais Eder célébre devant Antoine Griezmann après avoir inscrit le but de la victoire contre la France lors de la finale de l'Euro 2016 au Stade de France.
L'attaquant portugais Eder célébre devant Antoine Griezmann après avoir inscrit le but de la victoire contre la France lors de la finale de l'Euro 2016 au Stade de France.
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Victor Goury-Laffont

Ces images d'un poteau frappé par André-Pierre Gignac, puis de l'attaquant portugais Éder qui, une quinzaine de minutes plus tard, met fin au rêve des Bleus, ont longtemps tourné dans la tête des supporters de l'équipe de France. En 2016, le Portugal anéantissait les rêves français de soulever une coupe d'Europe sur son sol, en battant les hommes de Didier Deschamps 1-0 au terme des prolongations.

En remportant la Coupe du Monde 2018, les Bleus ont fait le nécessaire pour panser cette plaie. Mais une victoire ce mercredi 23 juin (21h), à Budapest, lors de la troisième et dernière journée du groupe F, permettrait de tourner la page une bonne fois pour toute.

Au-delà de la dimension symbolique, une victoire garantirait à la France la première place de son groupe et pourrait même potentiellement éliminer les Portugais, qui comptent pourtant parmi les favoris de la compétition. À l'inverse, une défaite française pourrait les envoyer à la troisième place, une position décevante pour le champion du monde en titre mais qui ne l'éliminerait pas forcément.

Une équipe de France rajeunie

Les deux sélections finalistes de 2016 semblent, paradoxalement, s'être largement améliorées ces 5 dernières années. Quelques titulaires de l'époque continuent à mener les Bleus. C'est le cas du capitaine Hugo Lloris, mais aussi de Paul Pogba et bien évidemment d'Antoine Griezmann, qui avait fini meilleur buteur lors de cette édition perdue.

À lire aussi

S'ils ne figurent plus forcément dans les 11 de départs, Olivier Giroud et Moussa Sissoko continuent eux aussi à participer au groupe français, apportant leur expérience en sortie de banc. À l'inverse, N'Golo Kanté et Kingsley Coman sont passés de talent prometteurs à stars confirmés, le premier étant désormais le taulier du milieu de l'équipe de France. Titulaire lors du match nul face à la Hongrie ce samedi 19 juin (1-1), Lucas Digne était lui aussi présent il y a cinq ans.

Surtout, l'équipe de France a, au cours de ces cinq ans, accueilli une nouvelle génération de joueurs talentueux. On pense évidemment à Kylian Mbappé. En 2016, le joueur du PSG menait l'équipe de France... des moins de 19 ans à un titre de champion d'Europe. Il s'est depuis imposé comme l'un des meilleur joueur au monde.

Presnel Kimpembe, Lucas Hernandez, Benjamin Pavard, Ousmane Dembélé... L'après Euro 2016 aura vu émerger une vague supplémentaire de talents français, à présent chargé de mener leur sélection à la victoire. Cerise sur le gâteau, les Bleus peuvent de nouveau s'appuyer sur Karim Benzema, qui a fait son retour après cinq ans d'absence.

De nouveaux talents au Portugal

Côté portugais, la star de l'équipe porte encore le même nom : Cristiano Ronaldo. À 36 ans, le meilleur buteur de l'histoire de la Seleção reste l'âme de cette équipe du Portugal. Depuis le début de la compétition, CR7 a inscrit 3 des 5 buts de sa sélection, ce qui lui a d'ailleurs permis de devenir l'unique meilleur buteur de l'histoire de l'Euro avec, pour l'heure, 12 réalisations, devançant ainsi les 9 de Michel Platini.

Mais les Portugais ont eux aussi bénéficier d'un renouvellement générationnel. Le groupe de Fernando Santos paraît d'ailleurs, sur papier, plus fort que celui amené en 2016. Le Portugal avait certes terminé champion, mais en ne remportant qu'un match dans le temps réglementaire.

Si le Portugal figure une nouvelle fois parmi les favoris de la compétition, c'est aussi grâce à Diogo Jota, 24 ans, attaquant prometteur de Liverpool ou à Bruno Fernandes, 26 ans, leader du milieu de terrain de Manchester United. Ni l'un ni l'autre n'avait porté les couleurs de son pays en 2016.

Français et Portugais peuvent donc tous les deux se réjouir du potentiel de leur sélection respective. Les deux équipes nationales devront cependant s'afficher à leur meilleur niveau de jeu mercredi. Après de bonnes entrées dans la compétition, la France et le Portugal ont déçu lors de la deuxième journée. Les Bleus ont été accrochés par la Hongrie (1-1), tandis que les coéquipiers de Cristiano Ronaldo s'inclinaient lourdement contre l'Allemagne (2-4).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/