2 min de lecture Voile

Vendée Globe : Alex Thomson a franchi l’équateur, l'écart se resserre en tête

Le skipper gallois a franchi la latitude 0° mercredi 18 novembre et navigue désormais dans l’hémisphère Sud, suivi de près par Thomas Ruyant et Charlie Dalin.

Alex Thomson sur "Hugo Boss"
Alex Thomson sur "Hugo Boss" Crédit : Vendée globe
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Au 10e jour de course, l’écart se resserre en tête de la flotte et le Gallois Alex Thomson, leader de cette 9e édition du Vendée Globe, a été le premier concurrent à doubler l'équateur, mercredi à 14h19 (heure française) après 9 jours 23 heures et 59 minutes. Il ne bat donc pas son propre record, établi en 2016 : 9 jours 7 heures et 2 minutes.

Le skipper gallois de "Hugo Boss", qui participe pour la cinquième fois au Vendée Globe, est désormais talonné à 78 milles nautiques par le Nordiste Thomas Ruyant, qui a battu lundi 16 novembre le record de distance effectué en 24 heures, à savoir 508,2 milles nautiques soit 941,2 km.

Juste derrière, et après avoir longtemps lutté avec un bateau sans foil, Jean Le Cam a cédé la 3e place au Normand Charlie Dalin, qui lui aussi file à grande vitesse vers l’hémisphère Sud, où les températures avoisinent les 30 degrés. "J’ai un petit ventilo, sourit-il. Et mon autre truc magique, c’est un brumisateur rechargeable que je remplis avec l’eau du dessalinisateur".

Trio de tête logique

Ce trio de tête entre dans la logique des choses puisque les trois marins possèdent des monocoques de dernière génération, équipés de foils imposants qui permettent de voler et d’atteindre des vitesses folles quand la mer n’est pas trop démontée. Il est donc peu surprenant qu’après le difficile passage de la dépression tropicale Théta, qui a causé quelques dégâts dans la flotte, ces luges océaniques commencent à creuser l’écart sur leurs poursuivants.

À lire aussi
"Hugo Boss", le monocoque de Alex Thomson @ voile
Vendée Globe : Alex Thomson abandonne

Loin derrière le trio de tête, l’ambiance est tout autre pour Jérémie Beyou, reparti des Sables-d’Olonne mardi 17 novembre après avoir réparé son monocoque. "Ça fait très bizarre, j’ai l’habitude d’avoir des concurrents autour de moi, et là... Maintenant, il faut que je me remette tranquillement dans le bain, que je fasse mon truc", a déclaré le skipper breton à la vacation du jour avec la direction de course.

Beyou à 2.800 milles du leader

À la vitesse de 8 nœuds, le skipper de "Charal", qui était avant le départ le grand favori de cette 9e édition, est désormais à 2.800 milles du leader. Alex Thomson n’a toutefois effectué que 12% du parcours total de ce tour du monde. À noter qu’après l’abandon de Nicolas Troussel sur rupture de son mat, il reste 32 skippers en mer. Nicolas Troussel fait quand à lui route au moteur vers les îles du Cap Vert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants