2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : Nicolas Troussel pour une première ambitieuse

PORTRAIT - Malgré des tracas de dernières minutes, le Finistérien pourrait créer la surprise dès sa première participation au tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance.

Nicolas Troussel
Nicolas Troussel Crédit : Vincent Curutchet Imoca
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

L’arrivée victorieuse de Michel Desjoyeaux en 2008, Nicolas Troussel s’en souvient comme si c’était hier. Ce jour-là, les yeux embrumés, il assistait au sacre de son idole, à cette liesse populaire qui accompagne le vainqueur du Vendée Globe dans le chenal des Sables-d’Olonne. 

Cette sensation, le skipper de Morlaix aimerait la vivre à son tour, cette année ou dans quatre ans. "Pour ma première participation, mon objectif est déjà de finir le Vendée Globe en faisant la plus belle course possible avec mon bateau 'Corum l’Épargne', un bateau récent, mis à l’eau en mai dernier, un Imoca qui est capable de gagner".

À l’évidence, le Breton de 46 ans dit vrai. Car sa monture équipée de foils, ces appendices qui propulsent le monocoque à des vitesses vertigineuses, pourraient faire gagner jusqu’à une semaine sur le temps de course global. Autant dire que le tour du monde se bouclera, dans un futur proche, en moins de 70 jours.

C’est peut-être un mal pour un bien

Nicolas Troussel
Partager la citation

"Mais avant de penser à cela, il faut tout d’abord passer la ligne d’arrivée, même si j’y vais forcément avec des objectifs de performance. Mais je ne prétends pas à la victoire. Mon ambition, c’est d’arriver le mieux placé possible en me disant que j’ai donné tout ce que je pouvais".

À lire aussi
"Hugo Boss", le monocoque de Alex Thomson @ voile
Vendée Globe : Alex Thomson abandonne

En attendant, les choses se sont quelque peu compliquées pour toute l’équipe "Corum", puisque fin septembre le fond de coque de l’Imoca s’est abîmé lors d’une sortie en mer. Le bateau a dû entrer en chantier à Lorient. Résultat, dix jours de préparation de perdus. "C’est peut-être un mal pour un bien puisque je vais partir avec un bateau encore plus solide", estime Nicolas Troussel. 

Bateau fiable, ergonomique et performant

Malgré les tracas le double vainqueur de la Solitaire du Figaro sera donc bien sur les pontons de départ de la 9e édition, le dimanche 8 novembre. Il a accumulé des milliers de milles nautiques en solitaire pour sa qualification et a collaboré avec trois skippers expérimentés, Nicolas Lunven, Sébastien Josse et Thomas Rouxel. 

Les optimisations apportées au cours des derniers mois sur le bateau devraient permettre à Nicolas Troussel de prendre la mer sur un bateau fiable, ergonomique et performant. Alors, pourquoi pas succéder à son copain d’enfance, un certain Armel Le Cléac’h ? Et, récompense suprême, tirer une larme à Michel Desjoyeaux qui a assuré la maitrise d’œuvre du chantier de son bateau ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe Greta Thunberg
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants