2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : Alex Thomson, le boss avant-gardiste

PORTRAIT - Avec son monocoque futuriste, le Britannique va tenter d’être le premier étranger à s’imposer sur le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance.

Alex Thomson
Alex Thomson Crédit : ATRacing
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Comme Jean Le Cam, Alex Thomson va partir à l’assaut du Vendée Globe pour la cinquième fois, dimanche 8 novembre aux Sables-d'Olonne. Mais contrairement au "Roi Jean" (61 ans), le Gallois, de quinze ans son cadet, y va pour gagner. Une ambition qu’il affiche clairement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a mis tous les moyens pour y parvenir après une 3e place en 2013 et sa 2e en 2017 derrière Armel Le Cléac’h.

Impossible, donc, de le classer autrement que parmi les grands favoris à la couronne planétaire, tant les signes parlent pour ce skipper talentueux. Toujours à l’avant-garde, le navigateur britannique a aussi dessiné un bateau révolutionnaire avec un cockpit entièrement fermé, des foils aux courbes surdimensionnés de plus de 7 mètres, un "Whale Pinger" - sorte de répulsif acoustique - qui éloigne les cétacés et toute une autre armada d’innovations non dévoilées.

Ce "Hugo Boss" au look futuriste, Alex Thomson le pilote de l’intérieur de sa cabine, où toutes les manœuvres sont à portée de main. Ce sont des caméras qui lui permettent de voir ce qui se passe à l'extérieur. 

Nous sommes très heureux

Alex Thomson
Partager la citation

"Le bateau fonctionne vraiment bien, confie-t-il. J'ai l'impression que nous avons pris de très bonnes décisions de conception, en particulier en ce qui concerne la configuration et l’ergonomie. Par ailleurs, lors des dernières sorties d’entrainement, nous avons apporté d'autres modifications qui nous permettent de constater une augmentation significative des performances, jusqu'à 10 %. Donc nous sommes très heureux".

À lire aussi
Damien Seguin voile
VIDÉO - Vendée Globe : Damien Seguin sérieusement blessé au bras gauche

Après s’être préparé seul dans son coin, comme à son habitude, Alex Thomson vise donc le Graal au départ de cette 9e édition du Vendée Globe, une victoire qu’il espère depuis des années et qui pourrait faire de lui, s’il atteint son objectif, le premier étranger à s’imposer dans une épreuve restée jusqu’ici chasse gardée des marins français.

"Avec ce bateau, on peut envisager de terminer le Vendée Globe en 67 jours, projette-t-il. Mais attention, il faut rester prudent car avec ses monocoques rapides nous sommes exposés à plus de dangers".

Formidable showman

En plus de ses talents de navigateur, Alex Thomson a aussi, au fil des ans, fini par conquérir le cœur du public qui a découvert un formidable showman, capable de se mettre en scène dans des vidéos spectaculaires, mais aussi un homme qui a su fendre l’armure en exprimant tout son plaisir de participer à l’aventure du tour du monde. 

Au fil des éditions, Alex Thomson est également parvenu à canaliser la fougue de ses débuts pour gommer l’image d’un risque-tout et ne garder que la substantifique moelle de ce qui fait les plus grands marins. Pour cette édition 2020-2021, il sait néanmoins qu’il va devoir affronter une concurrence particulièrement affutée pour arriver à ses fins. Cela tombe bien : Alex Thomson adore les défis les plus ardus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe Greta Thunberg
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants