1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO d'hiver Pékin 2022 : les meilleures chances de médailles d'or françaises à J-100
3 min de lecture

JO d'hiver Pékin 2022 : les meilleures chances de médailles d'or françaises à J-100

ÉCLAIRAGE - Les 24es Jeux Olympiques d'hiver auront lieu du 4 au 20 février en Chine. Avec Alexis Pinturault, Perrine Laffont, le couple de danse dur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ou ses biathlètes, la France s'y rendra avec des valeurs sûres.

Alexis Pinturault à Lenzerheide (Suisse) le 21 mars 2021
Alexis Pinturault à Lenzerheide (Suisse) le 21 mars 2021
Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP
Gregory Fortune & AFP

Les dates symboliques se succèdent en cette fin octobre 2021. Mercredi 27 octobre, il n'y aura plus que 100 jours avant le début des Jeux Olympiques d'hiver 2022 de Pékin (4-20 février) ; la capitale chinoise deviendra la première ville de l'histoire à avoir accueilli es Jeux d'été (2008) et d'hiver. Samedi 30 octobre, le compte à rebours des JO d'été 2024 de Paris (26 juillet-11 août) affichera 1.000 jours.

Aux Jeux d'hiver, la France sort de ses deux plus belles moissons avec 15 médailles récoltées : 4 en or, 4 en argent et 7 en bronze à Sotchi (Russie) en 2014, 5 en or, 4 en argent et 6 en bronze à Pyeongchang (Corée du Sud) il y a quatre ans. Jusqu'alors, le plus haut total était de 11 breloques, à Vancouver (2010) et Salt Lake City (2002).

Après les deux sacres de Martin Fourcade en 2018, celui du relais mixte de biathlon (Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Simon Desthieux et encore Martin Fourcade), l'or de Perrine Laffont en ski de bosses et celui de Pierre Vaultier en snowboard cross, quelles seront les meilleurs chances de la délégation bleu-blanc-rouge en Chine ? Présentation.

Alexis Pinturault

En 2021, il a décroché le Graal du ski alpin : le gros globe de vainqueur de la Coupe du monde qui échappait à la France depuis le sacre de Luc Alphand 1997. Alexis Pinturault rêve maintenant de décrocher le dernier titre qui manque à son palmarès, l'or olympique. Lors des deux précédentes éditions, "Pintu", 30 ans, a flirté avec le titre suprême et a amassé trois médailles (argent en combiné en 2018, bronze en géant en 2014 et 2018). 

À écouter aussi

"Sotchi en 2014, c'était la découverte, Pyeongchang en 2018 je faisais partie des favoris. Là, je rentre dans la peau d'un grand favori et je me sens prêt", résume le leader du ski français, qui compte sur sa polyvalence pour atteindre son objectif sur les pistes de Yanqing. Rendez-vous le 10 février pour le combiné, et trois jours plus tard pour le slalom géant où il aura entre autres pour rival un autre Français, Mathieu Faivre, devenu champion du monde de la spécialité en février dernier. 

Perrine Laffont

À seulement 22 ans, Perrine Laffont a déjà tout gagné et fait figure de reine incontestée des bosses. Elle est championne olympique en titre et affiche à son palmarès trois titres mondiaux et quatre sacres en Coupe du monde. 

C'est tout naturellement qu'elle sera la grande favorite des JO 2022 dans sa discipline. La native de Lavelanet (Ariège) aura la pression supplémentaire de pouvoir offrir à la France sa première médaille de la quinzaine chinoise, puisque son épreuve est programmée dès le 6 février. 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Ils sont vice-champions olympiques 2018, quadruples champions du monde et quintuples champions d'Europe de danse sur glace, mais Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont aussi restés entre janvier 2020 et début octobre 2021 plus de 600 jours sans patiner en compétition. En cause notamment, la pandémie de Covid-19. 

Leur retour à la compétition a balayé leurs doutes s'ils en avaient, avec deux victoires, dont une sur le circuit secondaire international, au Trophée de Finlande. "Ca nous a donné confiance en nos programmes, ça nous a remis dans le bain de la compétition. Ce sont des feelings qu'on avait un petit peu oubliés", a synthétisé Cizeron. 

L'équipe de France de biathlon

Pour ses premiers JO sans Martin Fourcade, référence mondiale de la discipline jusqu'en 2020, le biathlon français est loin d'être désarmé. Émilien Jacquelin, Quentin Fillon-Maillet ou Anaïs Chevalier-Bouchet peuvent viser une médaille dans toutes les épreuves individuelles au programme à Pékin. 

"Les courses d'un jour, c'est ce que j'affectionne, je l'ai prouvé par le passé, et on dit souvent qu'aux JO, il y a de très belles histoires qui s'écrivent", a ainsi rappelé Jacquelin, double champion du monde en titre de poursuite qui s'est toutefois fracturé un poignet en août. Face à leurs grands rivaux norvégiens, les Bleus peuvent aussi briller en relais

Depuis 1992, la France a décroché 25 médailles en biathlon aux Jeux Olympiques, dont neuf en or. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/