1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Pour Jean Reno, l'élection de Donald Trump a été "basée sur la peur"
2 min de lecture

Pour Jean Reno, l'élection de Donald Trump a été "basée sur la peur"

INVITÉ RTL - Jean Reno apparaîtra dans le nouveau film du réalisateur américain Spike Lee "Da 5 bloods", qui arrive sur Netflix vendredi 12 juin.

Jean Reno est à l'affiche de "Da 5 Bloods" de Spike Lee
Jean Reno est à l'affiche de "Da 5 Bloods" de Spike Lee
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Pour Jean Reno, l'élection de Donald Trump a été "basé sur la peur"
13:10
Pour Jean Reno, l'élection de Donald Trump a été "basé sur la peur"
13:10
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq
Animateur

Avant de retrouver nos films en salle la semaine prochaine, n’oublions pas que les plates-formes ont aussi calmé notre faim de cinéma durant cette période et qu’on y trouve de belles nouveautés, comme le dernier film de Spike Lee, Da 5 Bloods, qui arrive sur Netflix, vendredi 13 juin.

Da 5 Bloods raconte l’histoire de 4 vétérans Noirs du Vietnam qui retournent sur place retrouver la dépouille d’un de leur camarade mort au combat, mais aussi exhumer des lingots d’or planqués durant la guerre. L’occasion d’un examen de conscience sur le double thème pardon-rédemption, mais aussi de dénoncer le fait que depuis le début de l’Histoire américaine, les Noirs ont servi de chair à canon aux Blancs : 11% d’Afro-américains à la fin des années 60 dans le pays, mais un tiers des GI’s envoyés au front vietnamien.

Spike Lee sème, parfois un peu trop longuement, des messages politiques sincères et légitimes dans un film passionnant, ponctué par un casting international, où l‘on croise Jean Reno. "J'ai croisé Spike Lee plusieurs fois quand il était jeune, il était un peu plus énervé. Mais aujourd'hui, c'est un homme qui a un peu plus de bedaine, un peu plus de chemin et donc il est un peu plus calme (...) mais ce n'est pas pour autant quelqu'un qui se comporte comme un militant 24h sur 24 (...) Il a beaucoup d'humour et il est assez ouvert au monde", explique Jean Reno.

C'est une nouvelle pierre dans sa carrière américaine prestigieuse : il a tourné chez De Palma, Ron Howard, Roland Emerich ou John Frankenheimer. Il campe ici un très méchant mercenaire, Desroche, prêt à toutes les trahisons pour s’enrichir.

Un film engagé

À lire aussi

Da 5 bloods se termine avec un discours très militant et poignant sur le mouvement Black Lives Matter, aux avant-postes aux USA depuis l’assassinat de George Floyd à Minneapolis. Comme si le discours de Spike Lee depuis toutes ces années était de manière terrible rattrapé par son époque. "On se dit : 'Assez ! Jusqu'à quand on va aller pour comprendre que le sang des individus est rouge (...) Quand est-ce qu'on va faire preuve de compassion ? Quand est-ce que ça va s'arrêter ?'", poursuit l'acteur.

Jean Reno connaît bien cette société américaine qui semble exploser ces derniers temps : il vit en partie aux États Unis à New York, une des villes les plus touchées par l’onde choc George Flyod et aussi la ville martyre de la Covid-19 de l’autre côté de l’Atlantique. "Il y a peur que le pays (les États-Unis) ne soit pas à la hauteur de l'idée qu'ils s'en font, il y a une peur de l'économie qui s'effondre et qu'on se retrouve sans boulot (...) Je pense que l'élection du président actuel a été basé sur la peur et qu'il pouvait leur faire retrouver une image d'une certaine Amérique qui allait de l'avant, le drapeau flottant (...) J'espère que les gens intelligents vont prendre le dessus sur ce qui se passe aux États-Unis en ce moment", confie Jean Reno.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/