3 min de lecture Racisme

États-Unis : pourquoi la vie de George Floyd est-elle symbolique des inégalités sociales ?

George Floyd est enterré ce mardi 9 juin au Texas, à Houston, dans la ville où il a grandi. Dans son quartier, très pauvre, on comprend que les inégalités sociales sont un autre pan du racisme que subissent les Noirs aux États-Unis.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : pourquoi la vie de George Floyd est symbolique des inégalités sociales ? Crédit Image : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Camille Sarazin

Le monde regarde Houston ce mardi 9 juin, où se dérouleront les obsèques de George Floyd, cet Afro-américain mort sous le poids d'un policier blanc, à Minneapolis, le 25 mai dernier. C'est le point de départ de cette vague d'indignation mondiale contre le racisme. 

Ces dernières heures, des milliers de personnes se sont pressées près du cercueil de George Floyd. L'homme avait grandi dans un quartier difficile. La pauvreté des rues est frappante dans la riche ville de Houston, au Texas. Riche grâce au pétrole. C'est la grande ville aux États-Unis qui gagne le plus d'habitants, au point qu'elle va bientôt dépasser Chicago et devenir la troisième plus grande ville d'Amérique. 

Et pourtant, pas très loin du centre, dans le quartier où a vécu George Floyd, il y a régulièrement des fusillades, des cuvettes abandonnées sur le trottoir, une carcasse de voiture... C'est vraiment la misère. Les gens traînent, jouent avec des dominos bricolés sur une planche de bois usé. Devant un mur de brique, des bougies, des ballons, un Ancien Testament et sur le mur dans des couleurs vives, la peinture est encore fraîche, le visage de George Floyd. Représenté avec une auréole et des ailes d'ange. 

L'endroit n'a pourtant rien d'angélique. On a beaucoup entendu depuis plusieurs jours que sa mort était symbolique du racisme qui gangrène l'Amérique, mais en allant dans son quartier, on comprend que sa vie aussi est symbolique des inégalités sociales que dénoncent beaucoup de militants noir-Américains. 

À la recherche d'une vie meilleure dans le Minnesota

À lire aussi
À New York, les manifestants ont défilé dans la rue pour réclamer justice après la mort de Breonna Taylor, le 23 septembre 2020. racisme
États-Unis : nouvelle poussée de tensions raciales autour de l'affaire Breonna Taylor

Il a aussi le parcours chaotique de beaucoup d'hommes noirs aux États-Unis. Il faut aussi regarder ça pour comprendre la colère que nourrissent beaucoup de Noirs. George Floyd n'est pas né à Houston mais il est arrivé petit avec sa mère, qui a élevé cinq enfants entassés dans un appartement dont elle payait difficilement le loyer, avec un petit boulot dans un fast food. Souvent, il n'y avait pas grand chose à manger. 

George Floyd voulait une vie meilleure. Il est le premier de sa famille à avoir fini le lycée. Il rêvait de NBA. Mais comme beaucoup d'autres, il est tombé dans une spirale : petits trafics, prison, vol, prison, addiction. Il a eu des enfants, il galérait. Pourtant il n'a jamais renoncé à ce rêve d'avoir une meilleure vie et il y a trois ans il est parti loin de la ville où il a grandi. 

À des milliers de kilomètres, au Nord, dans le Minnesota il a pris des cours de conduite de camion. Il faisait des petits boulots de sécurité. Il pensait vraiment avoir trouvé une vie plus stable. Jusqu'à cette arrestation il y a quinze jours et ses derniers instants en vidéo quand il appelle sa mère avant de mourir. 

"Je le connais depuis qu'il est enfant, c'est comme un grand frère. C'était un mec bien par nature. Ici d'où on vient, il y a beaucoup de gangs, d'armes. Il est parti dans le Minnesota pour une meilleure vie, explique Makeda, qui a grandi avec lui. Il avait trois enfants, une petite fille, elle ne pourra jamais voir son grand-père c'est pas normal." "J'ai l'impression qu'on est toujours esclaves, poursuit-elle. On n'a pas de putain de liberté ici."

Il y a eu une veillée aux bougies dans le quartier, à la tombée de la nuit. Et ce soir, George Floyd reposera près de sa mère. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Racisme États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants