1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Police : "J'aime les flics et ce métier, je le respecte", scande Olivier Marchal
2 min de lecture

Police : "J'aime les flics et ce métier, je le respecte", scande Olivier Marchal

Dans une tribune, le réalisateur Olivier Marchal défend la police, son ancien métier. Pour lui, "les flics sont toujours les boucs émissaires de l'instabilité et du désordre d'une société".

Olivier Marchal, réalisateur français et ancien policier.
Olivier Marchal, réalisateur français et ancien policier.
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Sarah Ugolini

Olivier Marchal a pris la plume et la parole pour défendre la police. Le réalisateur de plusieurs films et séries sur son ancien métier, comme (36 quai des Orfèvres, Flics ou Braquo, a défendu les forces de l'ordre en publiant une tribune. Les fonctionnaires de police sont "des types qui continuent de faire leur job dans des conditions lamentables", selon l'ancien policier. Une tribune relayée par le syndicat Alliance Police Nationale.

Sur le plateau de BFMTV, Olivier Marchal a une nouvelle fois scandé son amour des policiers. "Moi, j'aime les flics, et ce métier je le respect", a assuré le réalisateur français. "J'ai juste envie que les policiers continuent à être fer d'être policiers aujourd'hui", a-t-il ajouté. Olivier Marchal s'en prend aux "acteurs de seconde zone qui continuent à chier sur les flics". 

Le réalisateur regrette que la police ait, selon lui, été "abandonnée par les pouvoirs politiques", "désavouée par les pouvoirs publics et la hiérarchie". Il colère que la fonction soit devenue la cible de toutes les critiques et s'insurge d'un climat qu'il juge de haine anti-flic. Olivier Marchal estime dans sa tribune qu'"il y a des flics qui se comportent parfois de façon pitoyable" et "doivent être jugés, durement", mais que "les autres ne méritent pas l'amalgame". 

Les flics sont toujours les boucs émissaires de l'instabilité et du désordre d'une société

Olivier Marchal, réalisateur et ancien policier.

"Les flics sont toujours les boucs émissaires de l'instabilité et du désordre d'une société. Moi j'ai travaillé avec des mecs qui se sont engagés pour servir et protéger, et les flics continuent à vouloir servir et protéger", assure l'ancien policier.

À lire aussi


Depuis la mort de George Floyd aux États-Unis sous le genou d'un policier, des manifestations se sont multipliées à travers le monde pour dénoncer le racisme et les violences policières. En France, ce sont plus de 20.000 personnes qui sont venues demande "Justice pour Adama" Traoré devant le tribunal de Paris le 2 juin dernier.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/