2 min de lecture Mots

Pourquoi dit-on Bruce Lee mais "Brouce" Willis ?

Si il n’y a pas de règle qui régisse l’importation en français des noms propres étrangers, des tendances existent néanmoins.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Pourquoi dit-on Bruce Lee mais "Brouce" Willis ? Crédit Image : Capture d'écran YouTube | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Quentin Marchal

C’est Jean-Christophe, de Villejuif, qui a attiré mon attention sur un phénomène troublant qui a trait à la prononciation : "Pourquoi les Français disent-ils Bruce Lee mais Brouce Willis ?", s’interroge-t-il. Ces deux comédiens hollywoodiens portent pourtant bien le même prénom, qui se prononce à peu près "Bwouce" dans leur langue.

La merveilleuse Diana Rigg, de Chapeau melon et bottes de cuir, vient de nous quitter. En revoyant des extraits de cette série mythique, j’avais presque envie de rigoler en entendant le personnage de John Steed, dans la version française, l’appeler "Mme Pelle", alors qu’elle joue Emma Peel, avec deux E, qui se prononcent i en anglais. Aujourd’hui, on l’appellerait très certainement Emma "Pil".

On dit les Français nuls en anglais, mais ils ont considérablement progressé au cours des dernières décennies et prononcent les noms propres, anglais en particulier, d’une manière beaucoup plus proche de la version originale. À l’évidence, si elle vivait aujourd’hui on ne parlerait plus de Lady Di mais de Lady "Daï", à l’anglaise. Si vous regardez de vieux films américains en VF, vous aurez peut-être aussi la surprise d’entendre parler de la ville de BostON au lieu de "Bostone".

Certains noms de villes également francisés

Ce qui peut sembler bizarre, également, c’est qu’on francise certains noms de villes et pas d’autres. Pourquoi dit-on New York, en anglais, mais Londres au lieu de London ? On dit aussi Santiago du Chili tandis qu’on francise Santiago de Compostela en Saint-Jacques-de-Compostelle. En réalité, c’est la même logique.

À lire aussi
Les pages d'un dictionnaire (illustration) dictionnaire
Pestacle, infRactus, aRéoport : qu'est-ce qu'une métathèse ?

Les noms des lieux sont d’abord créés par ceux qui les habitent, naturellement. Quand des étrangers découvrent ces lieux, soit ils essaient de leur mieux de prononcer ce nom, et souvent ce n’est pas très ressemblant, ou alors ils n’essaient même pas, et ils rebaptisent l’endroit à leur sauce. En fait, plus nous voyageons, mieux nous parvenons à prononcer les noms comme les autochtones, et moins nous francisons. Plus il y a d’échanges entre les pays, plus on tend à rester fidèle à la version originale.

Autre question du même genre, celle d'Hervé, qui se demande pourquoi on parle de la CIA en français mais du FBI en anglais. Il a raison, on pourrait prononcer "ci aye è" ou "èf bé hi". Pour y répondre, il faut savoir que la CIA est chargée du renseignement hors des États-Unis, et il en est question en France depuis les années 1950. Le FBI, lui, intervient uniquement sur le sol américain, et il n’est vraiment devenu familier au public français que depuis la déferlante des séries policières. Voilà comment on se retrouve, une fois de plus, avec une langue merveilleusement illogique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mots Orthographe Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants