1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Faut-il écrire la partie "émergée" ou "immergée" de l'iceberg ?
2 min de lecture

Faut-il écrire la partie "émergée" ou "immergée" de l'iceberg ?

Ces mots qui se ressemblent et qui nous troublent… ils sont si nombreux en français ! Muriel Gilbert fait le point sur l’iceberg. Est-il immergé ou émergé, selon vous ?

Un iceberg au Groenland (Illustration).
Un iceberg au Groenland (Illustration).
Crédit : MAGNUS KRISTENSEN / RITZAU SCANPIX / AFP
Faut-il écrire la partie "émergée" ou "immergée" de l'iceberg ?
03:16
Faut-il écrire la partie "émergée" ou "immergée" de l'iceberg ?
03:16
Muriel Gilbert

Amis des mots, ce matin, c’est à l’appel d’un réalisateur de RTL que je réponds : François Touchard, qui m’a fait remarquer qu’une petite piqûre de rappel ne serait pas de trop pour éviter une erreur fréquente qu’il a relevée dans un tweet… de RTL, figurez-vous ! Dans une récente émission d’Yves Calvi, il était question de Donald Trump, que l’invité avait bien décrit comme "la partie émergée de l’iceberg". Sauf que le tweet de RTL parlait de "partie immergée". L’inverse, quoi !

La partie immergée, ce sont les 7/8 de l’iceberg qui sont sous l’eau (en passant, les deux prononciations sont admises : "isberg" ou "aïceberg"). Donald Trump étant plutôt très visible, il représente la partie émergée, celle qui sort de l’eau. On peut parler aussi de la partie immergée de l’iceberg, mais il s’agit alors de la partie cachée d’une affaire. 

C’est une confusion très fréquente. Immergé et émergé sont ce que l’on appelle des paronymes. Paro…-quoi ?, me demanderez-vous. Des paronymes, du grec para, "à côté" et onoma, "le nom", des mots proches, et que l’on confond.

"À l’attention de" ou "à l’intention de" ?

On a déjà souvent évoqué les mots qui se ressemblent, dans le Bonbon sur la langue. Quand j’ai parlé de sabler ou sabrer le champagne, de la confusion entre prolixe et prolifique, ou entre les expressions "à l’attention de" et "à l’intention de", il s’agissait de distinguer des paronymes, même si je n’avais pas prononcé ce terme (on peut réécouter toutes ces chroniques sur le site RTL.fr pour réviser un peu !)

À lire aussi

D’ailleurs, nos auditeurs sont nombreux à me signaler, comme François Touchard, des erreurs sur les paronymes. Aliénor, par exemple, qui s’agace que "De plus en plus de personnes parlent de “temporiser” au lieu de “tempérer”, de “pacifique” au lieu de “pacifiste”" La confusion entre des mots qui se ressemblent est un sujet infini. On y reviendra, c’est sûr. Pour faire plaisir à Aliénor, précisons que temporiser signifie, selon Larousse, "remettre à plus tard une décision", tandis que tempérer, c’est adoucir, modérer quelque chose.

Pour ce qui est de pacifique, la définition est "qui aspire à la paix, qui tend à la paix. Un souverain pacifique ; une action pacifique". Pacifiste, en revanche, c’est "qui préconise la recherche de la paix internationale par la négociation, le désarmement, la non-violence. Une militante pacifiste."

Ces petits mots qui se ressemblent

On se demande aussi parfois si l’on doit dire écologique ou écologiste. Le parti politique ou le militant sont écologistes, c’est-à-dire partisans de l’écologie. En revanche, un moteur ou le recyclage peuvent être écologiques, puisque ce qui est écologique "respecte l’environnement".

Si vous avez envie de creuser la question des paronymes, je vous conseille un petit livre, Les Mots qui se ressemblent, de Pierre Jaskarzec, chez Librio, et vous ne confondrez plus jamais allocution (le discours) et élocution (la manière dont on s’exprime),conjecture (la supposition) et conjoncture (la situation), luxuriant (comme une végétation abondante) et luxurieux (comme celui qui abuse des plaisirs charnels) ! 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/