3 min de lecture Coronavirus France

Tous Anti-Covid activée par 500.000 Français en 24h : nouveau souffle ou faux départ ?

ÉCLAIRAGE - Un demi-million de personnes ont installé la mise à jour de StopCovid depuis jeudi. Une nouvelle dynamique qui devra s'inscrire dans la durée pour remplir les objectifs fixés par les autorités.

L'application Tous Anti-Covid a pris la relève de StopCovid le 22 octobre 2020
L'application Tous Anti-Covid a pris la relève de StopCovid le 22 octobre 2020 Crédit : ÄFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Les Français n'ont pas vraiment répondu à l'appel du gouvernement. Malgré les injonctions des autorités à l'installer massivement, l'application Tous Anti-Covid a seulement été téléchargée et activée par 532.670 personnes lors des dernières 24 heures, selon les chiffres publiés dans l'application ce vendredi 23 octobre. 

Ces nouveaux utilisateurs s'ajoutent aux 2.785.681 personnes qui utilisaient déjà StopCovid avant le déploiement de sa mise à jour jeudi 22 octobre, portant le nombre total de Français qui ont l'application de traçage du gouvernement sur leur smartphone à 3,3 millions ce vendredi matin.

Lors du point presse hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie, jeudi, le gouvernement a pourtant longuement insisté sur la nécessité d'installer l'application pour épauler le traçage manuel des malades sous tension et casser les chaînes de contamination au moment où l'épidémie atteint des niveaux inquiétants sur tout le territoire. 

Le gouvernement veut en faire un geste barrière

"Si nous sommes suffisamment à télécharger cette application, cet outil peut être utile dans la lutte contre l'épidémie. Suffisamment, cela veut dire que nous devons être plusieurs millions à le faire", a martelé le secrétaire d'État au Numérique Cédric O. Avec un peu plus de 3 millions d'utilisateurs, Tous Anti-Covid est encore loin de devenir "un geste barrière supplémentaire", comme le gouvernement l'a appelé de ses vœux jeudi. 

À lire aussi
Le département du Bas-Rhin a demandé à un restaurateur et deux pâtissiers de Mutzig de s'occuper des repas d'un collège face à l'absence de plusieurs agents de la cantine. collège
Bas-Rhin : un menu trois étoiles pour les collégiens de Mutzig

La nouvelle version de l'application connaît un départ comparable à celui de StopCovid le 2 juin. À l'époque, l'application avait été téléchargée par 600.000 personnes lors des premières 24 heures, à un moment où les Français avaient moins peur du virus, trois semaines après la levée du confinement. 

Ces 500.000 nouveaux utilisateurs pèsent aussi peu en comparaison de l'Allemagne et du Royaume-Uni, où près de 6 millions de personnes ont téléchargé les applications de traçage le jour de leur lancement.

Une dynamique contrariée par des bugs techniques

Le toilettage de l'application, dont l'expérience a été enrichie par des indicateurs de l'évolution de l'épidémie et des ressources utiles sur les comportements à adopter individuellement face au virus, a malgré tout eu le mérite d'enclencher une nouvelle dynamique. 

"Tous Anti-Covid est en tête des téléchargements d'apps gratuites ce soir", se félicitait Cédric O mercredi. Le nombre d'activations aurait sans doute été plus important encore si les nouveaux utilisateurs n'avaient pas fait face à des problèmes techniques causés par l'important afflux de connexions sur les serveurs au lancement de l'application.

L'enjeu pour le gouvernement est désormais d'inscrire cette dynamique dans la durée. Pour doper l'adoption de l'application, de nouvelles fonctionnalités doivent être ajoutées dans les prochaines semaines, dont la possibilité de scanner des QR codes à l'entrée des restaurants pour remplacer les cahiers de présence

Une efficacité qui reste à démontrer

Les autorités sont quoi qu'il arrive convaincues de l'utilité du dispositif dans la lutte contre l'épidémie. Ces convictions sont fondées sur une étude menée par l'Inserm sur l'impact de StopCovid qui conclut que même à son niveau d'adoption actuel, l'application permettait à 5% des malades qui se déclarent de ne pas transmettre le virus à leur tour. Un rendement qui pourrait être porté à 37% si un tiers de la population venait à l'utiliser.

Dans son dernier avis, le Conseil scientifique a jugé mercredi que Tous Anti-Covid devrait être "fortement recommandée voire rendue obligatoire" dans les zones en état d'alerte maximale. Une mesure qui nécessiterait une disposition législative. En attendant, l'usage de l'application reste basé sur le volontariat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants