5 min de lecture Connecté

Tous Anti-Covid est disponible : ce qui change par rapport à StopCovid

Le gouvernement a mis en ligne la nouvelle version de l'application StopCovid ce jeudi avec un nouveau nom et de nouvelles fonctionnalités dans l'espoir de motiver les Français à l'utiliser comme un geste barrière.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Tous Anti-Covid est disponible jeudi : que prévoit le lifting de StopCovid ? Crédit Image : App Store | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Face au constat d'échec de StopCovid, téléchargée par à peine 4% de la population en quatre mois, le gouvernement revoit sa copie. L'application étatique de traçage numérique des contacts des personnes positives au coronavirus fait peau neuve ce jeudi 22 octobre pour inciter, enfin, les Français à l'utiliser massivement alors que la progression de l'épidémie atteint des niveaux inquiétants dans tout le pays.

Ce toilettage est dicté par la dégradation de la situation sanitaire qui n'a plus grand chose à voir avec le contexte de décrue de l'épidémie qui prévalait au lancement de StopCovid après le déconfinement début juin. Les autorités sont convaincues qu'une application de contact tracing peut être utile pour contrôler l'épidémie au moment où le traçage manuel de l'Assurance maladie est sous forte tension. 

"Si nous sommes suffisamment à télécharger cette application, cet outil peut être utile dans la lutte contre l'épidémie. Suffisamment, cela veut dire que nous devons être plusieurs millions à le faire. Les Britanniques et les Allemands sont entre 15 et 20 millions à l'avoir fait. Il n'y a pas de raison qu'il n'en soit pas de même en France", a estimé Cédric O jeudi soir en préambule à la présentation de la nouvelle version de l'application. Avant d'enjoindre les Français à l'installer : "Nous avons besoin de vous, nous avons besoin de tous, nous avons besoin de chacun".

Une mise à jour de StopCovid

Révélée par Emmanuel Macron lors de l'allocution télévisée du 14 octobre, la refonte de StopCovid englobe jusqu'à son nom. L'application est rebaptisée Tous Anti-Covid pour mieux faire oublier l'échec de la première version, qui n'a envoyé que 823 alertes à ce jour. Un temps évoqué, le nom Alerte Covid n'a pas été retenu pour éviter toute confusion avec l'application canadienne.

À lire aussi
Logo de l'application WhatsApp réseaux sociaux
Pourquoi WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation

Présentée ce jeudi par le ministre de la Santé Olivier Véran et le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O à l'occasion du point presse hebdomadaire du gouvernement sur l'épidémie, Tous Anti-Covid est une simple mise à jour de StopCovid, loin de révolutionner son concept. Elle est disponible depuis la mi-journée sur les magasins d'application des smartphones Android et de l'iPhone. Les utilisateurs ont juste à la télécharger pour profiter de ses nouveautés.

Activer l'application comme "un geste barrière" supplémentaire

Cette version 2.0 de StopCovid fonctionne sur la même base technologique que la première, le fameux protocole centralisé ROBERT développé par l'Inria, ce qui signifie qu'elle n'est toujours pas interopérable avec les autres applications européennes. Les autorités opposent à cette limitation la possibilité de télécharger les applications locales si besoin et le fait que l'application française fonctionne au-delà des frontières si deux utilisateurs se croisent à l'étranger. 

Tous Anti-Covid fonctionne toujours avec le Bluetooth. Mais contrairement à StopCovid, qui avait été conçue pour fonctionner en tâche de fond, le gouvernement insiste désormais sur la nécessité d'activer Tous Anti-Covid lors des sorties dans les lieux publics, les établissements clos ou dans les transports pour pouvoir avertir les utilisateurs croisés d'un éventuel risque de contamination. "L'application doit devenir un geste barrière comme le port du masque ou la réduction des interactions sociales", martèle-t-on au ministère de la Santé. "Tous Anti-Covid sera intégré aux autres gestes barrières dans toutes les communications officielles", a dit Cédric O jeudi.

Le gouvernement n'a finalement pas revu le système de calcul des expositions à risque comme cela fut un temps évoqué. Il faut toujours passer au moins quinze minutes à moins d'un mètre d'une personne positive pour être considéré comme un cas contact potentiel. Les personnes qui recevront une notification seront désormais considérées comme prioritaires pour réaliser un dépistage au même titre que celles qui sont prévenues par leur médecin ou par l'assurance maladie.

Des ressources utiles sur la situation sanitaire

La principale nouveauté de Tous Anti-Covid réside dans les informations sur l'épidémie qui sont désormais dispensées par l'application sur un seul et même écran. Un onglet "Chiffres clés" propose une sorte de météo de l'épidémie à travers plusieurs indicateurs épidémiologiques comme le nombre de nouveaux cas, le taux d'incidence, le R effectif et le taux de positivité. Dans une logique de transparence, cette section partage aussi les données relatives à l'utilisation de l'application, tels que le nombre d'activations et le nombre de notifications envoyées.

Désireux de faire de l'application un hub des ressources utiles relatives à l'épidémie, le gouvernement a également ajouté un renvoi vers la carte des centres de dépistage proposée par le site depistagecovid.gouv.fr du ministère de la Santé qui indique désormais le temps d'attente estimé à l'entrée de chaque laboratoire. Les Français sont invités à faire remonter les informations lorsqu'ils font la queue devant un centre pour améliorer la précision du système dans une démarche collaborative.

Pour faciliter son utilisation, un lien renvoie vers l'attestation de déplacement dérogatoire en couvre-feu proposée par le ministère de l'Intérieur. Le gouvernement met aussi en avant la plateforme MesConseilsCovid sur laquelle les Français peuvent trouver une information fiable et personnalisée pour permettre à chacun de savoir quels comportements adopter dans les situations inédites auxquelles les confronte l'épidémie.

Du retard à l'allumage

Evoquée ces derniers jours, la fonctionnalité QR code, à scanner dans les restaurants et les bars pour remplir le rôle des cahiers de rappel comme au Royaume-Uni, n'est finalement pas proposée dès maintenant. Mais elle devrait être implémentée dans les prochaines semaines. "On expérimente, explique-t-on au ministère de la Santé. Des nouvelles fonctionnalités pourront être ajoutées tous les quinze jours".

Comme prévu, les autorités vont s'appuyer sur les professionnels de tous bords pour relancer l'application. "Si les professions médicales estiment que c’est utile, alors elles doivent le dire (…) Si les responsables de cafés, hôtels, restaurants estiment que c’est quelque chose qui aidera à ne pas fermer les établissements alors il faut qu’ils nous aident", disait Cédric O au Sénat le 8 octobre.

Le gouvernement a mobilisé la communauté médicale et des épidémiologistes vont plaider pour l'adoption massive de l'application dès jeudi. Une communication spécifique à l'endroit des étudiants est également dans les tuyaux.

Le message du gouvernement a été bien reçu par les Français pour l'instant. Tous Anti-Covid s'est hissée jeudi soir à la première place du classement des applications les plus téléchargées sur iPhone. Mais de nombreux internautes ont fait part de difficultés dans l'activation de l'application ou celle du Bluetooth. La conséquence d'un trop grand afflux de requêtes pour les serveurs du service qui doivent monter en charge. Avec le risque de décourager des personnes qui tentaient d'utiliser l'application une première fois en réponse aux injonctions du gouvernement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Gouvernement Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants