3 min de lecture Coronavirus France

StopCovid : Jean Castex a-t-il tué l'application en avouant ne pas l'avoir téléchargée ?

DÉCRYPTAGE - L'aveu du Premier ministre sape encore un peu plus la crédibilité de l'application gouvernementale de lutte contre la transmission de la Covid-19. Mais les autorités refusent de l'enterrer.

Jean Castex était l'invité de Léa Salamé et Thomas Sotto, sur France 2, le jeudi 24 septembre 2020.
Jean Castex était l'invité de Léa Salamé et Thomas Sotto, sur France 2, le jeudi 24 septembre 2020. Crédit : THOMAS COEX / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Pour beaucoup, c'est le désaveu de trop pour StopCovid. Interrogé jeudi par France 2, le Premier ministre Jean Castex a admis en direct à la télévision et sans l'ombre d'une hésitation ne pas avoir téléchargé sur son téléphone l'application gouvernementale de lutte contre la transmission du coronavirus car "il ne prend plus le métro". Dans la même émission, on apprenait par la suite que les ministres Marlène Schiappa et Éric Dupond-Moretti se sont également abstenus de le faire. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a admis à son tour dimanche avoir fait l'impasse sur l'application.

L'utilisation d'un outil visant à conserver durant quinze jours sur la mémoire du téléphone l'historique des personnes croisées durant plus d'un quart d'heure à moins d'un mètre de distance n'est pas forcément pertinente dans la situation des ministres dont les activités quotidiennes sont déjà consignées par leurs services. Mais le symbole est pour le moins désastreux à l'heure où le ministre de la Santé s'échine à convaincre les Français d'utiliser l'application face au rebond de l'épidémie.

3 millions d'installations pour 335 alertes envoyées

Lancé le 2 juin après plusieurs semaines de controverses sur les choix techniques faits par le gouvernement et sur le bien-fondé de l'introduction d'un outil de traçage de la population dans le cadre d'une politique publique, StopCovid peine toujours a séduire le public. 

L'application a été téléchargée par seulement 2,9 millions de personnes au 25 septembre, selon les chiffres transmis par la DGS à RTL.fr, soit à peine un peu plus de 4% des Français. En comparaison, l'application allemande a déjà été installée par un quart de la population une centaine de jours après son lancement. L'application britannique connaît elle aussi de bons débuts avec 10 millions de téléchargements en trois jours.

Le rendement de StopCovid dans l'identification des chaînes de transmission n'est guère plus reluisant. Si 5.291 personnes ont déclaré être positives au virus sur l’application, seules 335 notifications ont été transmises aux cas contacts de ces individus, pour les inciter à s'isoler, en quasiment quatre mois. Un chiffre dérisoire au regard des presque 400.000 contaminations recensées dans le même temps à travers le pays et des frais de fonctionnement de l'application, estimés à au moins 100.000 euros par mois. 

Une utilisation en hausse depuis un mois

À lire aussi
Une salariée en télétravail (illustration) Coronavirus France
Coronavirus et reconfinement : peut-on exiger d'être mis en télétravail ?

Malgré ce maigre bilan et la cacophonie gouvernementale des derniers jours, les autorités refusent d'enterrer l'application. Contacté par RTL.fr, le cabinet d'Olivier Véran admet que le principe de StopCovid et son utilité n'ont pas été saisis par une majorité de Français, y compris des professionnels de santé, en raison d'un manque de pédagogie sur le sujet. Mais le ministre n'a pas renoncé à convaincre le public. Une évolution de l'application et son repositionnement au sein des autres outils numériques développés dans le contexte de la Covid-19 seraient actuellement à l'étude. 

En attendant, l'entourage du ministre rappelle que les personnes signalées comme "cas contact" via l'application sont désormais prioritaires pour l’accès à un test au même titre que les cas contacts détectés par l'Assurance maladie. Les autorités espèrent également que le rebond de l'épidémie incitera les Français à davantage utiliser l'application comme les derniers chiffres semblent le suggérer. 70% des déclarations de positivité et des notifications aux cas contact potentiels ont été enregistrées lors du mois écoulé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants