2 min de lecture Fil Futur

Avec la sonde Hope, les Émirats ouvrent un nouveau chapitre de l'exploration de Mars

La sonde émiratie est la première des trois missions martiennes parties cet été à atteindre Mars ce mardi. Elle doit rester en orbite une année martienne le temps de dresser une cartographie complète de l'atmosphère de la planète.

>
مسبار الأمل - مرحلة الدخول إلى مدار المريخ (قناة أبوظبي) Crédit Image : Mohammed Bin Rashid Space |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est un triplé inédit dans l'histoire de l'exploration spatiale. Pas moins de trois missions différentes arrivent sur Mars dans les prochains jours. Parties cet été de la Terre à la faveur de l'alignement favorable qui survient tous les deux ans lorsque les deux planètes sont du même côté du Soleil, elles doivent permettre à l'humanité d'approfondir ses connaissances sur l'endroit le plus accessible pour percer les secrets de la vie passée dans l'univers.

Partis le 20 juillet quelques jours avant la Chine et les États-Unis, les Émirats arabes unis sont les premiers à entrer en orbite autour de la planète rouge. Après sept mois de périple et 493 millions de kilomètres parcourus, la sonde Al-Amal, "espoir" en français", a réussi la phase la plus critique de son voyage ce mardi 9 février. 

En fin d'après-midi, elle a réduit sa vitesse pour passer de 120.000 km/h à moins de 20.000 km/h et être avalée par la gravité martienne. L'opération s'est déroulée sans encombre pour le plus grand bonheur des ingénieurs du centre spatial de Dubaï.

Cette mise en orbite est un moment historique pour les Émirats qui n'avaient pas d'agence spatiale il y a encore dix ans. Les responsables de la mission estiment à 50% les chances de réussite de cette manoeuvre complexe d'un peu moins d'une demi-heure. En cas de succès, le pays du Golfe deviendra la cinquième puissance à atteindre l'astre rouge, la première du monde arabe, 50 ans après l'unification de ses sept émirats. 

Observer les changements du climat martien

À lire aussi
Élisabeth Borne
Index de l'égalité professionnelle femmes/hommes : les bons et les mauvais élèves

Contrairement au robot chinois Tianwen-1 et au rover américain Perseverance, la sonde Hope ne touchera pas la surface de Mars, où seuls les États-Unis se sont déjà posés avec succès par le passé. La sonde de 1.300 kilos doit rester en orbite pendant 687 jours, une année martienne, afin de fournir une cartographie complète de la dynamique de la température dans l'atmosphère de la planète rouge. 

Positionnée à 40.000 kilomètres d'altitude, Hope disposera de trois instruments pour remplir sa mission, qui pourrait permettre de mieux comprendre le climat de la Terre. Un spectromètre infrarouge mesurera la basse atmosphère de Mars et analysera la structure de la température. Un imageur haute résolution collectera des données sur les niveaux d'ozone et un spectromètre ultraviolet évaluera les niveaux d'hydrogène et d'oxygène jusqu'à 43.000 kilomètres sous la surface de la planète.

Illustration des équipements embarqués par la sonde émiratie Hope en orbite de Mars
Illustration des équipements embarqués par la sonde émiratie Hope en orbite de Mars Crédit : MBRSC

La Chine et les États-Unis attendus dans les prochains jours

Avec la sonde Hope, les Émirats ouvrent un nouveau et prolifique chapitre de l'exploration de Mars. La mission chinoise Tianwen-1 doit s'insérer à son tour en orbite de l'astre dès le lendemain, mercredi 10 février. La sonde tentera ensuite de se poser sur Mars en mai. Après avoir franchi méticuleusement toutes les étapes de l'exploration spatiale ces dernières années, la Chine espère devenir la deuxième nation à réussir cet exploit après les États-Unis. 

La Nasa espère de son côté poursuivre son vaste programme martien amorcé depuis plusieurs décennies. Après le rover Sojourner en 1997 puis les robots Spirit et Opportunity en 2003 et le célèbre Curiosity depuis 2012, le rover Perseverance doit atterrir sur Mars le 18 février prochain pour partir à la recherche d'hypothétiques preuves de la présence de bactéries anciennes autour du cratère Jezero, où l'eau aurait coulé par intermittence durant près de 400.000 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fil Futur Mars Propulsé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants