2 min de lecture Propulsé

Mars : que va faire la sonde chinoise ?

La mission Tianwen-1 commence bien pour les Chinois, qui ont réussi à faire décoller leur sonde ce jeudi 23 juillet. Elle arrivera sur Mars mai 2021

Le décollage de la fusée chinoise, le 23 juillet de la province du Hainan
Le décollage de la fusée chinoise, le 23 juillet de la province du Hainan Crédit : Noel CELIS / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

La Chine se lance dans la ruée vers Mars. Après les États-Unis, l'Inde, l'Agence spatiale européenne, la Russie et plus récemment les Émirats arabes unis, c'est au tour du géant asiatique de se propulser vers la Planète rouge.

La sonde a besoin d'au moins sept mois avant d'arriver à destination. Elle aura donc achevé son voyage de quelques 55 millions de kilomètres en février 2021

La mission Tianwen-1, qui signifie "questions au ciel", est une première pour la Chine. Longtemps à l'écart de la féroce compétition spatiale USA-URSS durant la Guerre froide, le pays asiatique rattrape patiemment son retard. 


"Je ne m'attends pas à ce qu'elle fasse quelque chose de significatif par rapport aux réalisations américaines", souligne Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l'astrophysique, en référence aux multiples sondes et robots envoyés sur Mars par la Nasa. 

Des objectifs simples

À lire aussi
Une pleine lune pendant une éclipse pénombrale maximale à Jakarta, en Indonésie. espace
L'eau serait plus répandue que prévu sur la Lune

La Chine ne prévoit pas de coloniser la Planète rouge, contrairement à un certain Elon Musk. Leur mission demeure assez basique.

La mission Tianwen-1 embarque une sonde composée de trois éléments: un orbiteur d'observation, qui tournera autour de la planète rouge, un atterrisseur et un robot téléguidé chargé d'analyser le sol martien. 

Le robot pèse plus de 200 kilos, il est équipé de quatre panneaux solaires et de six roues, et sera opérationnel durant trois mois. Parmi ses missions: conduire des analyses du sol, de l'atmosphère, prendre des photos, ou encore contribuer à la cartographie de la planète rouge. 

Les missions de la Chine sont "les mêmes que celles de nombreuses nations spatiales", déclare à l'AFP Carter Palmer, spécialiste de l'espace au cabinet américain Forecast International. "L'exploration spatiale est une source de fierté nationale. L'ambition est également d'améliorer les connaissances de l'humanité vis-à-vis de Mars." 

Après avoir enregistré quelques échecs depuis début 2020, avec des lancements ratés et le retour sur Terre manqué d'une capsule spatiale, la Chine reste prudente.

"Tant que la nouvelle sonde atterrit en toute sécurité sur la surface martienne et renvoie la première image, Tianwen-1 sera déjà une réussite", estime Chen Lan, analyste pour le site GoTaikonauts.com, spécialisé dans le programme spatial chinois. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Mars
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants