1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron "envisage" la constitution d'un "gouvernement d'union nationale", selon Roussel
1 min de lecture

Macron "envisage" la constitution d'un "gouvernement d'union nationale", selon Roussel

Le député de la Nupes a affirmé qu'Emmanuel Macron travaillait à cette possibilité afin de trouver "les voies pour sortir de la situation politique" à l'Assemblée, où il a échoué à obtenir une majorité absolue.

Fabien Roussel et Emmanuel Macron, le 21 juin 2022
Fabien Roussel et Emmanuel Macron, le 21 juin 2022
Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Quentin Marchal & AFP

Réélu pour un second mandat après sa victoire aux élections législatives dans la 20e circonscription du Nord, Fabien Roussel, chef de file du parti communiste français (PCF), s'est entretenu avec Emmanuel Macron mercredi 21 juin, comme tous les chefs des forces politiques de l'Assemblée Nationale.

Invité sur LCI, Fabien Roussel a affirmé qu'Emmanuel Macron "envisage" la constitution d'un "gouvernement d'union nationale", afin de trouver "les voies pour sortir de la situation politique" à l'Assemblée, où il a échoué à obtenir une majorité absolue.

Emmanuel Macron, "m'a demandé si nos étions prêts à travailler dans un gouvernement d'union nationale" et si une telle initiative "était la solution pour sortir le pays de la crise", a ajouté Fabien Roussel.

"Il envisage ou la constitution d'un gouvernement d'union nationale, s'il y avait les partis pour y participer", ou "d'aller chercher les soutiens au cas par cas", selon les "sujets", a précisé l'ex-candidat communiste à la dernière présidentielle.

Emmanuel Macron "va devoir composer avec l'ensemble des forces politiques"

À écouter aussi

Le président, qui effectue entre mardi et mercredi un vaste tour de table des forces politiques, "cherche les voies pour sortir de cette situation politique où les Français lui ont envoyé un message", en n'envoyant au Palais-Bourbon que 245 députés de son camp, selon Fabien Roussel.

Le député de la Nupes a également indiqué que le chef de l'État avait sollicité son opinion sur "le gouvernement, la Première ministre" Élisabeth Borne. "J'ai répondu que le sujet n'était pas la personne" car "ce sont les mesures qui sont importantes".

Emmanuel Macron "va devoir composer avec l'ensemble des forces politiques". "Enfin la démocratie parlementaire va vivre, c'est un bon signal", s'est-il réjoui, appelant à "avoir beaucoup d'humilité et de responsabilité dans la période".

Auparavant, les alliés d'Emmanuel Macron avaient appelé de leurs vœux une "grande coalition" comme Édouard Philippe (Horizons), ou de s'approcher au plus près d'une "union nationale", comme François Bayrou (Modem).

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/