1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Rixes entre bandes : Marlène Schiappa répond sur RTL à Jordan Bardella
1 min de lecture

Rixes entre bandes : Marlène Schiappa répond sur RTL à Jordan Bardella

INVITÉE RTL - La ministre déléguée en charge de la Citoyenneté s'est opposé à la suppression d'allocations familiales pour les parents de mineurs multi-récidivistes et a plaidé pour la recherche de solutions nouvelles pour ces jeunes.

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, le 11 août 2020 en Corse
Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, le 11 août 2020 en Corse
Crédit : Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Dérives sectaires : "la crise sanitaire aggrave terriblement la situation", explique Schiappa
13:28
Dérives sectaires : "la crise sanitaire aggrave terriblement la situation", explique Schiappa
13:28
Thomas Sotto - édité par Victor Goury-Laffont

Deux adolescents sont morts, dans le département de l'Essonne (91), après des affrontements entre bandes en ce mois de février 2021. Des incidents qui ont mis la lumière sur ces rixes, qui ont augmenté de 24% en un an, sans faire davantage de victimes pour autant.

Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, Marlène Schiappa a livré son analyse de la situation sur RTL. Elle a notamment répondu à Jordan Bardella, tête de liste en Île-de-France pour le Rassemblement National lors des élections régionales, qui a appelé, toujours sur RTL, à ce que le gouvernement mène une politique plus sévère, proposant par exemple d'abaisser la majorité pénale à 16 ans.

"On est dans les anathèmes, lui rétorque la ministre, ce sont 'y'a qu'à, faut qu'on'. Nous ce que nous faisons, c'est un travail sérieux sur le terrain".

Réactivation du "plan bandes"

Marlène Schiappa a notamment évoqué la réactivation du "plan bandes" : une solution, selon elle, pour mieux repérer et lutter contre les bandes et proposer aux jeunes des alternatives. "Un jeune dans une bande n’a en général pas d’alternatives", a-t-elle estimé.

À lire aussi

Dans son plan de prévention de la délinquance, la ministre souhaite, par exemple, offrir du travail alternatif payé à la journée pour éviter que les jeunes ne tombent dans la délinquance. Elle s'est cependant dite "très opposée" à la suppression des allocations familiales pour les familles de multi-récidivistes. "Il faut qu'il y ait des sanctions pour les familles, mais il ne faut pas appuyer encore plus la tête sous l’eau alors qu’ils sont en train de se débattre".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/