2 min de lecture Grève

Grève : Marine Le Pen en faveur d'une "trêve" pendant les fêtes de Noël

Marine Le Pen s'est dite favorable à une "trêve" de la mobilisation contre la réforme des retraites pendant les fêtes de Noël. La présidente du Rassemblement national a toutefois rappelé son soutien aux grévistes.

Marine Le Pen, le 16 janvier 2015
Marine Le Pen, le 16 janvier 2015 Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Jeudi soir, Marine Le Pen a déclaré être en faveur d'"une trêve" de la contestation contre la réforme des retraites pendant les fêtes de Noël. Au 8ème jour de la mobilisation, celle-ci génère de fortes perturbations notamment dans les transports. 

"Il faut qu'il y ait une trêve pour Noël. Noël est un moment important pour nos compatriotes. C'est un moment familial. Beaucoup sont dans des situations qui sont difficiles, et beaucoup ont déjà préparé leur voyage, ont pris des billets de train qui souvent sont chers", a estimé sur BFMTV la présidente du Rassemblement national. La députée du Pas-de-Calais, qui soutient le retrait de la réforme, a ajouté qu'il serait "injuste qu'ils soient les victimes d'une contestation qu'ils partagent pour beaucoup d'entre eux".

La ministre des Transports Elisabeth Borne a quant à elle jugé jeudi "irresponsable" de la part de la CGT d'"annoncer que les trains ne rouleront pas pour Noël", en raison des mouvements sociaux contre la réforme. Le secrétaire général de la CGT-Cheminots Laurent Brun avait prévenu, ce jeudi 12 décembre, qu'il n'y aura "pas de trêve pour Noël sauf si le gouvernement revient à la raison".

Marine Le Pen maintient son soutien aux grévistes

La dirigeante d'extrême droite a par ailleurs indiqué qu'elle ne défilerait pas lors de la prochaine journée de manifestations prévue mardi. Elle considère que "la responsabilité d'un président de parti est de ne pas être dans la rue" tout en précisant qu'elle soutient les grévistes. 

À lire aussi
L'oeil de... Andréa Bescond hôpitaux
"En 2049, la société solidaire sera morte", imagine Andréa Bescond

"Ce n'est pas parce que je n'y suis pas que je ne partage pas évidemment les préoccupations des Français sur cette réforme", a-t-elle insisté, en précisant que ses "électeurs, très opposés à cette réforme" iraient "très certainement, pour beaucoup d'entre eux, manifester". Ce sont "tous les Français, quelque soit leur situation, qui sont aujourd'hui, appelés à manifester".

Interrogée sur l'omniprésence de Jean-Luc Mélenchon sur le front de la mobilisation, Marine Le Pen a estimé que le chef de file de la France insoumise faisait "ce qu'il veut". "Jean-Luc Mélenchon s'est aussi beaucoup agité pendant la crise des gilets jaunes et ce n'est pas pour ça qu'il en a tiré le moindre bénéfice", a-t-elle raillé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève Réforme des retraites Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants