3 min de lecture Remaniement ministériel

Remaniement : quels chantiers attendent le prochain gouvernement ?

ÉCLAIRAGE - Jean Castex a été nommé Premier ministre ce vendredi 3 juillet. Voici les chantiers qui attendront son gouvernement.

Emmanuel Macron, président de la République, le 18 mai 2020
Emmanuel Macron, président de la République, le 18 mai 2020 Crédit : Francois Mori / POOL / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Il était le "monsieur déconfinement" du gouvernement. Jean Castex a été nommé vendredi Premier ministre. Celui qui succède à Édouard Philippe à la tête de Matignon aura la lourde tâche de mener la politique de cette deuxième ère du quinquennat qui s'ouvre. Tout cela dans le contexte de la crise sanitaire du coronavirus et après le second tour des élections municipales qui a vu une vague verte emporter un large nombre de villes.

Emmanuel Macron l'a assuré à la presse régionale ce vendredi : "la rentrée sera difficile". D'autant plus qu'il est impossible d'exclure la possibilité d'une deuxième vague de Covid-19. Le gouvernement a d'ailleurs déjà prévu un plan pour faire face à cette éventualité. 

"Nous prévoyons une protection des personnes les plus fragiles, une protection dans les Ehpad, une politique renforcée de tests", a expliqué l'actuel ministre de la Santé Olivier Véran sur RTL jeudi 2 juillet.

La gestion de la crise sanitaire

Marisol Touraine, Roselyne Bachelot, Agnès Buzyn, Didier Raoult... Toutes et tous ont été auditionnés par l'Assemblée nationale ces derniers jours dans le cadre de l'enquête menée sur la gestion de la crise du coronavirus. La menace d'une reprise de l'épidémie plane toujours et le prochain gouvernement devra tirer les conclusions nécessaires des derniers mois écoulés pour contrôler au mieux le virus en cas de deuxième vague. Il pourra compter sur le plan déjà prévu par les équipes d'Olivier Véran.

Le système de santé

À lire aussi
Guillaume Larrivé, député de l'Yonne, et ancien candidat à la présidence du parti Les Républicains Les Républicains
Remaniement : Guillaume Larrivé aurait "évidemment" accepté d'être au gouvernement

Autre chantier lié à la crise du coronavirus : le système de soins. Lancé le 25 mai dernier, le Ségur de la santé se conclut ce vendredi. Partenaires sociaux et membres de gouvernement ont ensemble discuté de mesures à mettre en place pour assurer que notre système de santé soit à la fois plus juste et efficace. Au cœur des débats : les conditions de travail et les rémunérations du personnel soignant qui ne cessent d'alerter sur l'état de leurs professions. Plusieurs manifestations ont d'ailleurs été organisées en ce sens depuis le déconfinement.

La réforme des retraites

Elle ne sera pas abandonnée, mais "transformée". La réforme des retraites mise en suspens pendant le confinement, sera discutée à nouveau à la rentrée. "Je demanderai au gouvernement de réengager rapidement une concertation en profondeur, dans un dialogue de responsabilité associant les partenaires sociaux dès l’été sur le volet des équilibres financiers", a annoncé Emmanuel Macron dans son entretien à la presse régionale. 

La reprise économique

Avec le confinement de nombreuses entreprises se sont retrouvées en difficultés, conduisant leurs employés à devoir être placés en chômage partiel. "La priorité à court terme, c'est de sauver des emplois", résume Emmanuel Macron. C'est pourquoi la reprise économique sera un autre grand thème de la rentrée, et une ligne de plus sur le programme du nouveau gouvernement. Emmanuel Macron s'inquiète notamment pour les plus jeunes

Après un "chantier sur le grand-âge", il souhaite s'attarder sur le sort de la "jeunesse". "C’est à elle que nous avons demandé le plus de sacrifices, explique Emmanuel Macron à la presse régionale. 700.000 ou 900.000 jeunes qui entreront sur le marché du travail à la rentrée. Ce sont ceux qui verront des guichets fermés."

La décentralisation

Au niveau local, Emmanuel Macron souhaite mettre un coup d'accélérateur à la décentralisation. Pour ce faire, il organisera "une grande conférence des territoires" et se dit favorable "à plus de différenciation". Cette facette de la décentralisation consiste à adapter les lois et règlements aux spécificités de chaque territoire. Jeudi, le Sénat a rendu au Président 50 propositions allant dans ce sens.

L'écologie

Dimanche 21 juin, les 150 citoyens et citoyennes tirées au sort pour participer à la Convention citoyenne sur le climat ont remis leurs propositions au gouvernement. Emmanuel Macron s'est engagé à toutes les adresser, sauf trois : la limitation de la vitesse à 110km/h, l'instauration d'une taxe sur les dividendes, et la modification du préambule de la Constitution. Les 146 propositions restantes seront soumises à référendum ou feront l'objet de projets de loi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Remaniement ministériel Édouard Philippe Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants