3 min de lecture Santé

Ségur de la santé : les partenaires sociaux sont en position de force

Le gouvernement propose 6 milliards pour revaloriser les salaires. Les syndicats demandent plus.

Micro générique Switch 245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Ségur de la santé : les partenaires sociaux sont en position de force Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Chloé Richard-Le Bris

C’est la dernière ligne droite pour le fameux Ségur de la santé. Les réunions s’enchaînent. À l’agenda, la conclusion est indiquée demain, vendredi 3 juillet.

Chaque chiffre est défendu pied à pied côté partenaires sociaux ou bien chaque dépense nouvelle est sous pesée par le gouvernement. Ce qui a donné lieu hier à une réunion interminable de 10 heures. L’enjeu est tel que le ministre Olivier Véran participait en personne et qu’il n’exclut pas de devoir reporter la conclusion du Ségur prévue vendredi s’il n’arrive pas à obtenir un arbitrage en haut lieu d’ici là. Sachant que l’ombre d’un remaniement plane en plus sur le gouvernement, ça complique un peu plus les négociations.

La semaine dernière il y avait 6 milliards sur la table, il y en a 500.000 en plus en début de semaine pour mieux payer les soignants, mais ce n’est pas suffisant. Certes, c’est un gros gâteau mais à découper pour 1,5 million de personnel au moins. Une rallonge a encore été proposée cette nuit, 400 millions d’euros en plus mais pour les syndicats on est encore très loin du compte.

Les syndicats sont en force

Et c’est le moment ou jamais de tenter d’obtenir mieux. Les partenaires sociaux auraient tort de s’en priver, jamais ils n’ont été autant en position de force. Le Président l’a dit, il faut mettre fin à la paupérisation des soignants, le Premier ministre aussi, "il y aura une revalorisation significative" a-t-il déclaré.

À lire aussi
Un homme boit de l'eau sous un soleil de plomb (illustration) santé
Canicule : attention à ne pas boire trop d'eau

Résultat, évidemment pour parvenir à des avancées, les enchères n’ont fait que grimper ces derniers jours. Quand le ministère proposait 150 euros d’augmentation, les infirmières et aides-soignants en proposaient 300. Quand le gouvernement proposait 6 milliards d’euro de budget, certains syndicats en ont réclamé jusqu’à 14 milliards.

En quelque sorte, le gouvernement est condamné à décevoir. C’est le jeu, évidemment que toutes les attentes ne seront pas comblées. D’ailleurs, le principal syndicat des internes de médecine vient déjà de déposer un préavis de grève pour la semaine prochaine.

6 milliards pour les salaires

Mais malgré tout, si on essaye de replacer un petit peu le Ségur dans l’histoire des négociations pour la santé, mettre sur la table 6, 7 milliards d’euros, autant d’argent pour revaloriser les salaires et carrières ça n’était jamais arrivé. Mettre la main à la poche pour les étudiants, les médecins, les soignants non médecin et même le personnel administratif…c’est du jamais vu.


Mais ça ne règlera pas les dysfonctionnements de l’ensemble du système de santé. C’est de l’argent qu’il va falloir trouver quelque part et ça aussi on ne sait pas comment. Il faut bien reconnaître cette place, cette reconnaissance qui est une base est sur le point d’être accordé à nos héros de la crise sanitaire.

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Santé Politique Budget
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants