1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales 2021, présidentielle 2022 : la tentation du RN de plus en plus forte chez LR ?
4 min de lecture

Régionales 2021, présidentielle 2022 : la tentation du RN de plus en plus forte chez LR ?

DÉCRYPTAGE - Les propos de Guillaume Peltier traduisent-ils un courant au sein des LR ou appartiennent-ils à un homme isolé ? À peine sorti de la crise en PACA, le parti de Christian Jacob fait face à une nouvelle secousse en interne qui pourrait avoir un impact sur les régionales et la présidentielle.

Marine Le Pen, le 8 mai 2021
Marine Le Pen, le 8 mai 2021
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Marie-Pierre Haddad

"Les digues ont lâché" entre Les Républicains et le Rassemblement national. Christian Estrosi ne se fait guère d'illusions sur l'avenir de la famille politique qu'il a quittée lors du psychodrame en PACA. Le rapprochement de Guillaume Peltier avec Robert Ménard est la conséquence de la stratégie des Républicains du "ni Macron, ni Le Pen", selon le maire de Nice invité de BFMTV ce mardi 1er juin. 

Deux jours après les déclarations de Guillaume Peltier, Les Républicains insistent sur l'isolement du numéro 2 du parti. "C'est une prise de position qui n'engage que lui et en aucune façon la direction des Républicains", expliquait la vice-présidente LR de l'Assemblée nationale Annie Genevard. 

Est-ce vraiment le cas ? La tentation d'un rapprochement de LR avec le RN est-elle réelle ? Un bureau politique se tiendra le 9 juin prochain pour discuter du cas Peltier. Signe de la secousse provoquée par le député LR du Loir-et-Cher.

Marine Le Pen à l'attaque de la droite

Dans un coin du ring, le Rassemblement national veut briser un plafond de verre et convaincre les électeurs de droite de rejoindre Marine Le Pen. Selon le chercheur au Cevipof et spécialiste de la droite Gilles Ivaldi, la candidate RN à l'élection présidentielle "veut mordre l'électorat de droite". 

À lire aussi

"C'est une nouvelle stratégie assumée qui tranche avec celle impulsée par son ancien bras droit Florian Philippot, explique-t-il à RTL.fr. Il jugeait qu'il était nécessaire d'enjamber le clivage gauche-droite et de s'adresser à tout le monde. Cette fois-ci, Marine Le Pen s'adresse aux entrepreneurs, aux artisans, aux retraités et aux CSP+. C'est pourquoi elle met en place un projet économique LR-compatible".

A lire aussi

De l'autre côté, Les Républicains veulent empêcher une fuite d'une partie de leur électorat qui rejoint les idées de Marine Le Pen sur les questions régaliennes. C'est là qu'elle se divise entre une droite modérée et une droite plus identitaire. Selon Gilles Ivaldi, les déclarations de Guillaume Peltier sont "une façon détournée de faire ce que la droite a souvent fait : envoyer un message aux électeurs tentés d'aller au Rassemblement national".

Pour le politologue Bruno Cautrès, Guillaume Peltier a fait du Guillaume Peltier. "Il ne faut pas oublier qu'il vient du Front national. Les Républicains ne sont pas son centre de gravité, il a toujours représenté cette tendance. Ce n'est pas une surprise", explique-t-il à RTL.fr.

Les régionales en PACA, l'instant de vérité

Même si la réaction du numéro 2 du parti est fidèle à sa ligne, les réactions au sein des Républicains et le timing viennent changer la donne. A trois semaines des élections régionales, Les Républicains traversent une crise : doivent-ils s'allier avec La République En Marche pour faire barrage au Rassemblement national ?

"Les tensions au sein des Républicains sont en train de s'accroître. L'hypothèse de l'implosion du parti ne se joue pas encore au niveau national", explique Gilles Ivaldi. En effet, Xavier Bertrand serait le mieux placé à droite, en cas de duel Macron-Le Pen, selon un sondage Fiducial pour LCI et Le Figaro. Le président de la région Hauts-de-France serait le candidat qui prendrait le plus de voix à Emmanuel Macron, comme à Marine Le Pen.

Si Mariani l'emporte, une partie de la droite méditerranéenne pourrait être tentée par des alliances

Gilles Ivaldi, chercheur au Cevipof et spécialiste de la droite

"Ce qui se joue est au niveau local. En PACA, il y a un historique de grande porosité entre la droite et l'extrême droite. Si Thierry Mariani l'emporte, une partie de la droite méditerranéenne pourrait être tentée par des alliances. C'est un vrai enjeu, selon le chercheur au Cevipof. Les sondages réalisés en PACA montrent que les thèmes de l'immigration et de la sécurité arrivent en tête des sujets concernant pour les électeurs. Et donc avant la crise sanitaire", analyse le spécialiste de la droite. 

Il estime qu'un "risque" existe "dans les régions sous pression RN". "La situation est préoccupante pour Les Républicains et elle est optimale pour le Rassemblement national", ajoute-t-il.

Quid du front républicain ?

La question des élections régionales et du nombre de régions qui peuvent basculer sous la bannière Rassemblement est liée à celle du front républicain. Y aura-t-il un barrage systématique au RN ? 

Le parti présidé par Marine Le Pen "s'est durablement inscrit dans l'espace politique et il existe désormais à travers d'autres élections que la présidentielle", note Bruno Cautrès qui estime que "la pression du RN s'accroît sur le système politique français". C'est pourquoi la question de l'existence du front républicain est importante. Elle concerne, selon le politologue autant Marine Le Pen, qu'Emmanuel Macron que le candidat de la droite. 

Une fois que l'on a franchi le Rubicon, on peut le franchir une nouvelle fois

Gilles Ivaldi, chercheur au Cevipof et spécialiste de la droite

Pour Gilles Ivaldi, si des alliances se nouent entre Les Républicains et le Rassemblement national pour les élections régionales, cela peut ouvrir la possibilité d'un rapprochement pour l'élection présidentielle. "Une fois que l'on a franchi le Rubicon, on peut le franchir une nouvelle fois", explique-t-il. 

Pour l'instant, Les Républicains "se cherchent une identité, un programme et un leader. C'est un parti en crise qui cumule différents handicaps. C'est pourquoi les régionales seront un moment politique très fort et on aura ainsi une idée plus claire du rapport de force entre LR et RN et si la digue est étanche", conclut-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/