1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les Républicains : Guillaume Peltier, seul et contesté au sein de sa famille politique

Les Républicains : Guillaume Peltier, seul et contesté au sein de sa famille politique

DÉCRYPTAGE - Le vice-président des Républicains est loin de faire l'unanimité au sein de son parti, après avoir proposé de rétablir la Cour de sûreté et avoir indiqué être prêt à travailler avec Robert Ménard.

Guillaume Peltier, le 11 juin 2019
Guillaume Peltier, le 11 juin 2019
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Une secousse chez Les Républicains. Déjà fragilisée par le psychodrame en région PACA, la droite doit désormais se remettre de "l'effet Peltier". Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, Guillaume Peltier n'a pas lésiné sur les propositions. Il a notamment demandé le rétablissement de la Cour de sûreté qui "au cas par cas, pourrait placer en rétention de sûreté", sans appel. 

Le numéro 2 des Républicains a fortement critiqué Emmanuel Macron, à qui il souhaite un échec en 2022. Dernière déclaration : le député LR du Loir-et-Cher a assuré avoir les "mêmes convictions" que Robert Ménard. Des propos qui marquent la rupture d'une digue entre Les Républicains et la droite de la droite.

Mais le numéro 2 des Républicains marque bien une différence entre le maire de Béziers qui "est sans étiquette", rappelle-t-il et par exemple Louis Aliot, le maire de Perpignan et encarté au Rassemblement national"Le RN constitue une impasse", estime le député LR du Loir-et-Cher.

Désolidarisation de Jacob et Larrivé

Robert Ménard lui se réjouit d'avoir trouvé en Guillaume Peltier un soutien. Sur RTL, le maire de Béziers explique que "des dizaines" de personnes pensent comme le vice-président des Républicains "mais pas publiquement". Du côté des Républicains, la mine est morne au lendemain des déclarations de son numéro 2 et chacun s'attèle à désamorcer la situation. A commencer par le président du parti Christian Jacob. Son entourage assure auprès de LCI qu'il s'agit d'une "prise de position personnelle" sur la justice d'exception. "Ses propos n'engagent que lui. En aucun cas cela n'engage le parti", insiste-t-on. 

À lire aussi

Christian Jacob a enfoncé le clou sur Twitter en écrivant que "l’heure n’est pas aux prises de positions personnelles qui nuisent à tous mais à la mobilisation derrière nos candidats". "Au moment où LR est en tête des enquêtes d’opinion, j’invite l’équipe dirigeante à être en soutien total derrière nos listes. La seule priorité : jouer collectif", a-t-il ajouté sans jamais nommer Guillaume Peltier.

Le député LR de l'Yonne Guillaume Larrivé a quant à lui rapidement affiché son désaccord avec Guillaume Peltier. "La possibilité de faire appel, en matière pénale, n'est ni une vieillerie ni une marotte de méchant gauchiste-laxiste, mais un progrès auquel il n'est pas question de renoncer dans un État civilisé". Là encore, un message ne semble pas suffire puisque le député LR de l'Yonne s'est fendu de deux tweets supplémentaires, l'un plus assassin que l'autre. 

LaREM en embuscade

Au-delà de se mettre à dos sa famille politique, Guillaume Peltier a aussi mis de l'eau au moulin de La République En Marche. Le président du groupe à l'Assemblée Christophe Castaner a envoyé une pique : "Les Républicains portent de plus en plus mal leur nom".

Aurore Bergé renvoie Guillaume Peltier à ses engagements au début de sa carrière politique. "Retour à la case départ pour Guillaume Peltier : l'extrême droite d'où il est issu. La question étant de savoir si les 'Républicains' valident cette dérive de notre état de droit. Une justice sans possibilité de faire appel ! Allez plus vite : rétablissez la peine de mort", a-t-elle tweeté.

Même ton chez la présidente LaREM de la Commission des lois Yaël Braun-Pivet. "La France dont Guillaume Peltier rêve pour ses enfants avec ses tribunaux d'exception et sa justice sans appel n'est pas ma France, a-t-elle fustigé. La France est et restera un état de droit, il est alarmant de devoir le rappeler aux Républicains". 

La semaine débute donc mal pour Les Républicains qui doivent percer le mystère : s'agit-il de propos isolés ou d'un marqueur d'une porosité entre LR et la droite de la droite ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/