1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2021 : en PACA, une élection indécise et influente
2 min de lecture

Élections régionales 2021 : en PACA, une élection indécise et influente

ÉDITO - Selon un sondage BVA pour RTL, Thierry Mariani devrait emporter l'élection haut la main, sauf si la gauche intègre l'alliance entre LaREM et LR.

Thierry Mariani, tête de liste RN en Provence-Alpes-Côte d'Azur
Thierry Mariani, tête de liste RN en Provence-Alpes-Côte d'Azur
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Régionales 2021 : en PACA, une élection indécise et influente
03:05
L'édito politique d'Olivier Bost du 17 juin 2021
03:05
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

Une élection indécise et influente attend la région PACA les 20 et 27 juin prochains lors des régionales. Dans cette région, où la configuration politique est très singulière, le Rassemblement national est plus haut que partout ailleurs : 42% des intentions de vote, selon un sondage BVA/RTL publié jeudi 17 juin. Face à lui, une alliance LR/LaREM à la traîne avec 33% des intentions de vote et 16% pour la gauche, toujours faible.

Le dénouement de cette élection aura des conséquences qui iront bien au-delà de la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le résultat sera décortiqué et instrumentalisé. Il fera également douter ou galvanisera, y compris l’élection d’après, la présidentielle.

Trois scénarios seront possibles au second tour et dans certains cas de figure, l'effet produit chez les électeurs est inconnu. Une seule certitude : si la gauche se maintient, Thierry Mariani (RN) l’emportera haut la main selon ce sondage avec 46% des voix. LR/LaREM en récolterait 36%, 18% pour la gauche. En revanche, si cette dernière se retire comme elle semble y être disposée, ou si elle fusionne, le résultat s'annonce très serré. 52/48 selon BVA, un chiffre situé dans la marge d’erreur pour Thierry Mariani.

Entre LaREM et LR, une alliance risquée face au RN

Fusionner avec la gauche est la nouvelle idée des stratèges d’Emmanuel Macron. Cela voudrait dire que Renaud Muselier, après avoir fait appel à LaREM pour ce premier tour face au Rassemblement National, hébergerait quelques candidats de gauche sur sa liste de second tour, pour qu’ils ne disparaissent pas du paysage une nouvelle fois.

À lire aussi

Certains voudraient appliquer cette idée, stade ultime du "et de droite et de gauche" dans d'autres régions, notamment les Hauts-de-France. Quelques proches d'Emmanuel Macron aimeraient également la retrouver l'année prochaine, lors de l'élection présidentielle. Dans leurs calculs, les Républicains seraient explosés entre ceux qui vont au Rassemblement National et ceux qui veulent bien travailler avec la majorité présidentielle. Quelques reliquats de la gauche seront aussi les bienvenus.

Le Premier ministre Jean Castex avait bien parlé de la région PACA comme d'un exemple de la recomposition politique lors de l'annonce de l'alliance LR/LaREM. Une recomposition politique d'apprentis sorciers peut-être : si le Rassemblement national l’emporte, les stratèges de la macronie n’auront pas seulement creusé les divisions chez les Républicains, mais aussi installé l’idée que le Rassemblement National progresse, qu’il étend son pouvoir et qu’à un second tour serré, il peut l'emporter. Tout le monde l'aura alors en tête l'année prochaine pour l'élection présidentielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/