1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Résultats des régionales et départementales : les temps forts du premier tour
8 min de lecture

Résultats des régionales et départementales : les temps forts du premier tour

Le premier tour des élections régionales a lieu ce dimanche 20 juin. Le score du RN a été particulièrement scruté, tout comme le nombre de votes obtenus pour les candidats potentiels pour 2022.

Bureau de vote. (Illustration)
Bureau de vote. (Illustration)
Crédit : THEO ROUBY / AFP
Marie-Pierre Haddad

Une campagne avec le regard tourné à la fois sur la crise sanitaire et sur l'élection présidentielle de 2022. Considérées comme une "pré-campagne" dans la course à l'Élysée, les élections régionales concentrent toutes les problématiques des partis politiques qui se joueront en mai prochain. 

Le grand enseignement de ce premier tour concerne le taux d'abstention. À la fermeture des derniers bureaux de vote, l'abstention atteindrait entre 66,1% et 68,6%, selon les estimations des instituts de sondage. Un record d'abstention tous scrutins confondus en France hors référendum. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dressé le constat d'une situation "particulière préoccupante".

Les premières estimations montrent aussi une prime aux sortants pour les présidents de région qui ont décidé de remettre en jeu leur mandat. Ils arrivent en tête dans au moins 9 régions sur 13 régions.

Les 5 enseignements à tirer du premier tour des régionales

Retrouvez les moments forts de la soirée électorale

23h10 - C'est la fin de notre édition spéciale pour le premier tour des élections régionales. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous dimanche prochain pour le second tour. 

À lire aussi

23h -  En Bourgogne-Franche-Comté, la tendance est au maintien de la liste LaREM au second tour. Selon nos informations, Emmanuel Macron y est favorable "s’il n’y a pas de risque RN".

22h15 - Pour l'éditorialiste politique Virginie Le Guay, les électeurs ont montré qu'il "existe encore d'autres forces politiques qu'Emmanuel Macron ou Marine Le Pen qui ne cessent de monopoliser le débat"



22h - Sur RTL, Rachida Dati estime que "Les Républicains sont sortis renforcés" de ce premier tour. La maire LR du VIIème arrondissement de Paris juge qu'Emmanuel Macron a "échoué". 

21h40 - Selon Jean-Daniel Levy, directeur délégué d'Harris Interactive, ce premier tour est "inévitablement une défaite de LaREM".

21h04 - En région Île-de-France, la présidente sortante Valérie Pécresse arrive largement en tête. 6 listes qualifiées pour le second tour

21h - Marine Le Pen prend la parole : "En s'abstenant massivement, les électeurs ont pour l'instant laissé la main aux présidents sortants qui ne se maintiennent et ne font illusion que par leur clientèle"

20h54 - Le front républicain est-il en train de s'organiser ? Après Johanna Rolland qui annonce que le PS va retirer sa liste en région PACA, le premier secrétaire du PS Olivier Faure assure que "s'il est possible pour l'extrême droite de l'emporter au 2nd tour (...) il n'y aura pas de socialiste au 2nd tour"

20h51 - Invité de RTL, le délégué général de La République En Marche Stanislas Guerini, estime que le faible taux de participation est "un coup de semonce démocratique qui doit être entendu". Il a aussi indiqué que le parti présidentiel "prendra ses responsabilités " partout où il y a un "risque avéré" de victoire du RN.

20h46 - FOCUS PACA : "La gauche va être arbitre. Renaud Muselier n'a pas pâti tant que ça de cette fusion LR/LaREM", selon Benjamin Sportouch, chef du service politique de RTL. Comme en 2015, le PS a annoncé qu'il va retirer sa liste pour le second tour, afin de contrer le RN. Une analyse à retrouver ici

 Renaud Muselier "appelle chacun à prendre ses responsabilités contre l’extrême-droite". "Nous avons déjoué la totalité des sondages", se réjouit le président LR sortant de la région PACA, allié avec LaREM, au coude à coude avec le RN. "J’appelle chacun à prendre ses responsabilités contre l’extrême-droite", ajoute-t-il.

Le Rassemblement écologique et social, la liste d'union de la gauche en Provence-Alpes-Côte d'Azu, va se maintenir au second tour des élections régionales face aux listes Rassemblement national et Les Républicains. L'écologiste Jean-Laurent Felizia a indiqué : "Nous avons eu un débat collectif et nous avons décidé, si les résultats définitifs confirment les tendances, de maintenir la voix de la gauche".

20h40 - Du côté du gouvernement, Gabriel Attal estime que l'abstention "abyssale" est "en partie liée à la situation sanitaire".

20h38 - Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez se sont rapidement exprimés après la publication des premières estimations. La primaire à droite est déjà lancée pour 2022, selon Benjamin Sportouch, chef du service politique de RTL.

Laurent Wauquiez a salué un résultat dépassant "toutes les attentes". "Je veux remercier du fond du cœur tous ceux qui nous ont témoigné une si large confiance qui est allée bien au-delà de toutes les attentes", a déclaré le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

20h26 - Le candidat à l'élection présidentielle de 2022, Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu'il "fera tout pour convaincre de ne pas donner de région au Rassemblement national". "Nous lançons un appel pour ne pas ajouter à tous les malheurs de notre démocratie, une affliction de plus. Nous ferons ce qu'il  faut pour convaincre chacune et chacun qu'il ne faut pas donner de région au Rassemblement national", a-t-il déclaré depuis son QG de campagne. 

Le chef de file de la France insoumise réclame "une commission d'enquête sur les conditions dans lesquelles s'est déroulé le vote".

20h20 - Les estimations continuent de tomber. 

En Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR) arrive en tête en Auvergne-Rhône-Alpes avec 45 à 46,8%. Fabienne Grebert est à 13,4% selon Ifop Fiducial, 14% selon Opinionway. Le candidat RN Andrea Kotarac arrive en troisième position à 12%, devant le LaREM Bruno Bonnell, à 9,4%. 

En Centre-Val de Loire, le socialiste François Bonneau en tête. Le candidat du Rassemblement national, Aleksandar Nikolic, arrive en seconde position (21,7%), devant le Républicain Nicolas Forissier (18,7%). La liste de La République en Marche échoue à la 4e place, avec 15,5% des voix.

Dans le Grand Est, Jean Rottner (LR) et sa liste Plus forts ensemble sont arrivés en "largement en tête". Il devance Laurent Jacobelli (RN) et sa liste Rassemblement pour l'Alsace, la Champagne-Ardenne et la Lorraine, selon les premières estimations.

En Corse, un duel serré est annoncé entre Gilles Simeoni (autonomiste) et Laurent Marcangeli (LR).

En Normandie, le président sortant centriste Hervé Morin arrive en tête au premier tour des élections régionales, recueillant 35,1% des voix selon les premières estimations. Il arrive devant la liste RN de Nicolas Bay, donnée à 20,4%. La liste PS/EELV/Générations de Mélanie Boulanger est créditée d'un score de 18,3%, devant celle de LaREM emmenée par Laurent Bonnaterre, à 11,6%.

En Nouvelle-Aquitaine, le sortant PS Alain Rousset, qui brigue un cinquième mandat, arrive largement en tête, devant la candidate RN Edwige Diaz et la LaREM Geneviève Darrieussecq, selon les estimations des instituts de sondage. Le socialiste obtient 28,6 à 30,1% des voix, le RN entre 17,4 et 17,9%, LaREM entre 13,6 et 15,6% et l'écologiste Nicolas Thierry entre 11,5 et 12,2%.

En Bourgogne-Franche-Comté, la sortante PS Marie-Guite Dufay arrive en tête du premier, devançant de moins de trois points le RN Julien Odoul. Elle a obtenu 26,2% des voix contre 23,8% pour le RN. Ils devancent le LR Gilles Platret (20,9%) et le LaREM Denis Thuriot (12,7%).

En Occitanie, Carole Delga, présidente sortante PS de l'Occitanie, est largement en tête à l'issue du premier tour des élections régionales, à 39,6% des voix, soit plus de 17 points devant le RN Jean-Paul Garraud, donné à 22,8%, selon les premières estimations. La tête de liste LR Aurélien Pradié, par ailleurs numéro trois des Républicains, arrive troisième à 12,1%, tandis que la liste LaREM/MoDem de Vincent Terrail-Novès, à 8,4%, est annoncée sous le seuil des 10% requis pour participer au second tour. L'écologiste Antoine Maurice (EELV/Générations) recueille également 8,4% des voix.

20h17 - "Le niveau de l'abstention est particulièrement préoccupant", a déclaré dans un tweet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à propos des résultats des élections régionales. "Notre travail collectif doit être tourné vers la mobilisation des Français pour le second tour", a-t-il ajouté, alors que l'abstention atteint selon les estimations des instituts de sondage un niveau record entre 66,5% et 68,6%

Comment expliquer ces résultats ? L'analyse de Céline Bracq, directrice générale d'Odoxa. 

20h12 - Quels sont les premiers enseignements à retenir ? Les détails juste en dessous.

20h05 - Xavier Bertrand, en tête dans les Hauts-de-France, prend la parole : "Depuis 2016, nous avons fait notre devoir. Nous nous sommes battus tous les jours pour les femmes et les hommes des Hauts-de-France sans sectarisme et avec comme seule boussole, l'intérêt régional".

Et d'ajouter : "Le FN a reculé parce que nous avons montré que par le travail, l'engagement et la cohérence la politique n'était pas morte (...) Ici, nous avons desserré pour les briser, les mâchoires du Front national, leur démagogie, leur propositions stériles, leur intolérances". 

20h - Voici les premières estimations. Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand est donné à 47%, selon les estimations. Sébastien Chenu aurait obtenu 25%. Karima Delli serait entre 13 et 15%. LaREM n'aurait pas dépassé les 10%. Tous les résultats détaillés ici.

En région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le résultat est très serré. La liste RN de Thierry Mariani aurait obtenu 34,9%, selon une estimation Harris Interactive pour M6. La liste LR, alliée à LaREM de Renaud Muselier aurait obtenu 34,1% Quant à celle des écologistes menée par Jean-Laurent Felizia, elle serait à 17,1%.

19h55 - Dans cinq minutes, les bureaux de vote fermeront leurs portes et les premières estimations seront connues.

19h39 - Selon Raymond Domenach, le taux d'abstention élevé est un "désaveu". "On le sentait venir. C'était annoncé depuis des années et des années et ça n'a cessé de croître (...) À ce niveau-là, c'est toute la démocratie française qui est interpellée", ajoute-t-il.

19h31 - Quels sont les enjeux de ce premier tour des régionales ? Le score des présidents sortants sera attentivement scruté. Le poids de la majorité présidentielle sera aussi disséqué, tout comme le nombre de quadrangulaires. Les enjeux détaillés par Olivier Bost, éditorialiste à RTL et Benjamin Sportouch, chef du service politique de RTL.

19h - L'édition spéciale de RTL soir commence. À la une de l'actualité : le risque d'un taux d'abstention élevé. "Une abstention surréaliste", selon Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa.

Les régions dans lesquelles les électeurs se sont le moins mobilisés sont le Grand Est et l'Île-de-France avec 21% de participation. La région Corse est celle qui s'est le plus mobilisée avec 47%. Viennent ensuite l'Occitanie (31,71%), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (30,64%), la Bretagne (28,79%) et la Bourgogne-Franche-Comté (28,41%). 

18h54 - Plus de deux Français sur trois ont choisi de ne pas se rendre aux urnes lors du premier tour des élections régionales. Un record d'abstention pour un vote hors référendum qui atteindrait entre 66,5% et 68,6%, selon les premières estimations des instituts de sondage. 

18h32 - Des électeurs marseillais ont trouvé porte close en se rendant aux urnes, ce dimanche matin. Comme l'a constaté l'AFP, plusieurs bureaux de vote n'avaient pas ouvert à 8h faute d'assesseurs mais ce problème a été "très vite résolu" selon la mairie.

18h - Bonsoir et bienvenue dans ce live consacré aux résultats du premier tour des élections régionales.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/