1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales 2021 : Dupond-Moretti, Schiappa, Fesneau... quels ministres sont candidats ?
2 min de lecture

Régionales 2021 : Dupond-Moretti, Schiappa, Fesneau... quels ministres sont candidats ?

DIAPORAMA - Quatre ministres tenteront de prendre la présidence de régions, cinq autres figurent sur des listes LaREM mais ne sont pas en première position.

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti distribue des tracts lors d’une visite d’un marché local lors du lancement de la campagne pour les élections régionales, à Lens, dans le nord de la France, le 8 mai 2021.
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti distribue des tracts lors d’une visite d’un marché local lors du lancement de la campagne pour les élections régionales, à Lens, dans le nord de la France, le 8 mai 2021.
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, représentera le Pas-de-Calais sur la liste LaREM dans les Hauts-de-France. Dans un entretien avec la Voix du Nord, il explique ne pas vouloir "que cette terre file entre les mains du RN".
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, représentera le Pas-de-Calais sur la liste LaREM dans les Hauts-de-France. Dans un entretien avec la Voix du Nord, il explique ne pas vouloir "que cette terre file entre les mains du RN".
Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, représentera le Pas-de-Calais sur la liste LaREM dans les Hauts-de-France. Dans un entretien avec la Voix du Nord, il explique ne pas vouloir "que cette terre file entre les mains du RN".
La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa
Marc Fesneau, ministre délégué aux Relations avec le Parlement, est l'un des quatre ministres tête de liste. Il brigue la présidence de la région Centre-Val-de-Loire.
Comme Marlène Schiappa, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, figure sur la liste de LaREM en Île-de-France.
Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, défie Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine en tant que tête de liste.
Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État auprès de la ministre du Travail chargé des Retraites et de la Santé au travail est tête de liste dans les Hauts-de-France, dans un scrutin qui s'annonce compliqué.
Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l'Insertion, dirigera la liste LaREM dans le Grand Est.
Nathalie Elimas, secrétaire d'État chargée de l'Éducation prioritaire et membre du MoDem, est l'une des quatre ministres à porter les couleurs de la liste de Laurent Saint-Martin en Île-de-France.
Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la fonction publique, est également candidate en Île-de-France.
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, représentera le Pas-de-Calais sur la liste LaREM dans les Hauts-de-France. Dans un entretien avec la Voix du Nord, il explique ne pas vouloir "que cette terre file entre les mains du RN". Crédits : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Marc Fesneau, ministre délégué aux Relations avec le Parlement, est l'un des quatre ministres tête de liste. Il brigue la présidence de la région Centre-Val-de-Loire. Crédits : Thomas Samson / AFP
Comme Marlène Schiappa, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, figure sur la liste de LaREM en Île-de-France. Crédits : LUDOVIC MARIN / AFP
Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, défie Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine en tant que tête de liste. Crédits : Sakis MITROLIDIS / AFP
Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État auprès de la ministre du Travail chargé des Retraites et de la Santé au travail est tête de liste dans les Hauts-de-France, dans un scrutin qui s'annonce compliqué. Crédits : Ludovic Marin / AFP
Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l'Insertion, dirigera la liste LaREM dans le Grand Est. Crédits : Ludovic Marin / AFP
Nathalie Elimas, secrétaire d'État chargée de l'Éducation prioritaire et membre du MoDem, est l'une des quatre ministres à porter les couleurs de la liste de Laurent Saint-Martin en Île-de-France. Crédits : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la fonction publique, est également candidate en Île-de-France. Crédits : JOEL SAGET / AFP
1/1

Les scrutins régionaux approchent à grands pas, et la campagne devrait s'accélérer dans les semaines à venir. Alors que LaREM est à la peine dans la plupart des régions, quelques ministres s’intègrent à des listes pour tenter de venir en aide au mouvement.

Si l'incertitude a longuement régné, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées depuis 2017, ne figure finalement pas parmi ces membres du gouvernement lancés sur le terrain des régionales. Contrairement à ce qu'elle avait annoncé dans un premier temps, elle ne sera pas candidate et soutiendra Renaud Muselier, tête de liste LR, pour la présidence de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. LaREM ne sera pas donc pas représentée.

En Île-de-France, la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté Marlène Schiappa et la ministre du Logement Emmanuelle Wargon, se présentent aux côtés de Laurent Saint-Martin, le candidat LaREM en Île-de-France. La première à Paris, la seconde dans le Val-de-Marne. Dans la région également, Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, sera tête de liste en Essonne et Nathalie Elimas, secrétaire d'État chargée de l'Éducation prioritaire, numéro une dans le Val-d'Oise.

De son côté, le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, sera présent sur la liste LaREM pour les régionales dans les Hauts-de-France, face à Marine Le Pen, mais sans prendre la tête de la liste. Car c'est Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État auprès de la ministre du Travail chargé des Retraites et de la Santé au travail qui prendra la tête du parti dans la région. Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, sera quant à elle tête de liste dans la région Nouvelle-Aquitaine.

À lire aussi

En cas d'élection, ou de défaite, rien n'a été annoncé quant à l'avenir au gouvernement de ces candidats. Certains, comme Marc Fesneau ou Brigitte Klinkert, qui briguent respectivement les régions Centre-Val-de-Loire et Grand Est, ont cependant annoncé qu'ils démissionneraient s'ils venaient à gagner.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/