2 min de lecture Retraites

Réforme des retraites : "Le but est d'offrir à chacun un taux identique", dit Delevoye

INVITÉ RTL - Le haut-commissaire à la réforme des retraites assure que le système sera plus lisible, proposant un taux unique de 28,12 % contre la multiplication des régimes spéciaux.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Réforme des retraites : "Le but est d'offrir à chacun un taux identique", dit Delevoye Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Petit Biscuit

Emmanuel Macron a fait de la pédagogie après avoir effectué une minute de silence en hommage aux victimes de l'attaque à Paris de la Préfecture de police. Jeudi 3 octobre dans la soirée, le président a passé trois heures et demi à Rodez dans un format de Grand Débat pour expliquer sa réforme des retraites à des citoyens inquiets et méfiants. 

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, était aux côtés du président lors de son déplacement. Selon lui, les Français trouvent "illisible" et "compliqué" le système actuel qui "ne correspond plus à l'évolution des métiers et des parcours". 

Pour rassurer les Français qui ont peur de toucher moins de pension, le haut-commissaire assure que "personne ne touchera de retraite inférieure à 1.000 euros". Il affirme que le système est "concurrencé par l'individualisme, l'assurance et le chacun pour soi". 

Jean-Paul Delevoye veut réduire le nombre de régimes, alors que les professions libérales ont manifesté leur mécontentement. "Le but est d'offrir à chacun un taux identique de 28,12 %", sans peser sur les charges. 

À lire aussi
Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire à la réforme des retraites réforme des retraites
Réforme des retraites : quels défis pour le gouvernement avant le 5 décembre ?

De nombreuses personnes sont inquiètes à propos de "l'âge pivot", et craignent un recul de l'âge de départ. Le commissaire prend l'exemple d'une personne qui a commencé à travailler à 22 ans. Dans le système actuel, pour obtenir une pension à taux plein, cette personne doit cotiser 42 ans et donc travailler jusqu'à 64 ans. Si cette personne veut bénéficier d'une retraite anticipée à 62 ans, elle percevra 15 % de moins que si elle part à 64 ans, explique-t-il. 

"Dans le système que nous proposons, nous conservons la possibilité de partir à 62 ans", rassure Jean-Paul Delevoye. Mais, comme jusqu'à présent, il faudra attendre un "âge d'équilibre" pour profiter d'une pension à taux plein. Enfin, le haut-commissaire veut "qu'à métier identique, il y ait une retraite identique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Politique Politique gouvernementale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants