1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : la Nupes et le RN demandent un référendum
2 min de lecture

Réforme des retraites : la Nupes et le RN demandent un référendum

Déterminés à faire barrage au projet du gouvernement, les députés de la Nupes et du RN ont déposé ce mardi 24 janvier une "motion référendaire", afin de suspendre l'examen de la réforme des retraites.

L'Assemblée nationale le 31 octobre 2022
L'Assemblée nationale le 31 octobre 2022
Crédit : Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Joanna Wadel & AFP

Les députés Nupes et RN ont annoncé ce mardi 24 janvier, le dépôt de demandes de référendum sur la réforme des retraites, l'une d'elles devant être examinée le 6 février, au coup d'envoi des débats à l'Assemblée nationale, rapporte l'AFP.

À l'initiative des communistes, une centaine de députés de l'alliance de gauche ont déposé une "motion référendaire", suivis par les députés RN. Ces demandes visent à suspendre l'examen d'un texte afin de le soumettre à un référendum. Mais une seule de ces motions sera soumise au vote de l'Assemblée, avant la discussion générale sur le projet de loi. La décision sera prise en conférence des présidents au Palais Bourbon, indique l'Agence France-Presse.

La cheffe de file des députés La France insoumise dans l'hémicycle, Mathilde Panot, a assuré sur BFMTV que le texte de la Nupes serait débattu en premier, car les députés de l'alliance de gauche l'ont déposé avant et sont plus nombreux que ceux du parti d'extrême droite.

Le président du Rassemblement national Jordan Bardella a affirmé quant à lui que sa formation était prête à voter la motion de la Nupes. Une manœuvre qui s'ajoute au projet d'obstruction parlementaire évoqué par LFI pour faire barrage au texte et qui pourrait bien être contré par le parti présidentiel.  

Une adoption plus qu'incertaine

Si les uns ou les autres parvenaient à faire voter leur "motion référendaire" le 6 février par l'Assemblée, ce qui est loin d'être gagné, elle serait immédiatement transmise au Sénat qui devrait se prononcer dans un délai de 30 jours.

Mais même en cas d'adoption par les deux chambres, il ne s'agit que d'une proposition de référendum faite au président, libre ou pas de donner suite. Par ailleurs, les députés Les Républicains, qui devraient majoritairement voter la réforme, ont eux fait savoir qu'ils ne voteraient pas de motion référendaire, ce qui rend improbable toute adoption.

Le groupe LFI défendra également, à la même date, une motion de rejet préalable du texte, procédure plus classique qui entraîne l'arrêt de l'examen d'un texte.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire