1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : trimestre, taux plein, décote... Le lexique pour tout comprendre
4 min de lecture

Réforme des retraites : trimestre, taux plein, décote... Le lexique pour tout comprendre

ÉCLAIRAGE - RTL consacre, ce mercredi 18 janvier, une journée spéciale "retraites" sur son antenne. Avant l'arrivée du texte en débat à l'Assemblée, RTL.fr fait le point sur les termes sur lesquels le débat prendra de l'ampleur.

Une première journée de grève contre la réforme des retraites est prévue le 19 janvier.
Une première journée de grève contre la réforme des retraites est prévue le 19 janvier.
Crédit : Damien MEYER / AFP
Réforme des retraites : tout comprendre au projet de loi du gouvernement
00:00:50
Marie-Pierre Haddad & Nerissa Hemani

A la veille de la journée de mobilisation contre la réforme des retraites, le gouvernement et les oppositions aiguisent leurs arguments à propos du projet de réforme des retraites. Un "effort" demandé à tous les Français, selon la majorité contre une réforme "injuste", pour les syndicats. 

La manifestation prévue le 19 janvier sera synonyme d'instant de vérité pour tous les protagonistes. La mobilisation sera-t-elle forte ? Le mouvement sera-t-il reconduit ? D'après les informations communiquées par le Snuipp-FSU, le premier syndicat du primaire, 70% des enseignants du premier degré seraient grévistes. La situation devrait aussi être "très difficile" dans les transports publics, comme l'a anticipé le ministre délégué aux Transports Clément Beaune. 

A l'occasion de notre journée spéciale retraite, RTL.fr revient sur tous les mots et termes techniques qui figurent dans le projet de loi.

Trimestre et annuité

Un trimestre. C'est ce qui permet de calculer la durée des années travaillées. Quatre trimestres travaillés correspondent à une annuité. Avec la réforme du gouvernement, le nombre d'annuité devrait être porté à 43, au lieu de 42 actuellement, afin de bénéficier d'une retraite à taux plein. "Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles des cotisations retraites ont été prélevées sur votre revenu et versées aux caisses de retraite", explique l'assurance AG2R Mondial sur son site

À lire aussi

Un trimestre, c’est 150 heures payées au Smic. Aujourd’hui, le Smic horaire brut, c'est 11,27 euros. Donc si vous avez gagné 1.690 euros brut sur une année, cela fait 1 trimestre. En revanche, ce n’est pas parce que vous gagnez très bien votre vie que vous cotisez plus vite. Il y a un plafond, vous ne pouvez cotiser que 4 trimestres maximum sur une année.

Si vous êtes salarié dans le privé, il est possible d'acheter des trimestres qui viendront s'ajouter à ceux travaillés, en "effectuant des versements au régime général de la Sécurité sociale", précise le site Service-public.com. "Ceci est possible pour les années d'études supérieures ou des années incomplètes de cotisations (validées pour moins de 4 trimestres). C'est également le cas pour certaines périodes d'apprentissage ou des périodes d'activité en tant qu'assistant(e) maternel(le) ou enfant d'anciens harkis", peut-on lire.

Taux plein

Une retraite à taux plein. Il s'agit d'une retraite avec la pension là plus élevée. Pour en bénéficier, il faut avoir cotisé le nombre suffisant de trimestres tout au long de sa carrière. Soit, 172 trimestres pour tous, d'ici 2030 avec la réforme.

Si vous êtes salarié dans le privé, votre retraite à taux plein est calculée sur vos 25 meilleurs année de carrières. Si vous êtes fonctionnaire, votre taux plein est calculée sur vos six derniers mois de carrière. 

Décote

Décote. Si jamais vous partez à la retraite sans avoir validé suffisamment de trimestres, votre taux de votre pension sera minoré en fonction des années travaillées. C'est ce qu'on appelle la décote. Elle est définitive. Seule solution pour ne subir de décote : travailler jusqu'à 67 ans. Vous obtiendrez automatiquement une retraite à taux plein. Quelques soient le nombre de trimestres validés. 

Pénibilité et C2P

Pénibilité. C'est l'un des principaux sujets de débat sur la réforme des retraites. Le principe de pénibilité concerne les métiers où les salariés peuvent être confrontés à des risques professionnels au niveau de la santé. Il s'agit donc d'un critère qui permet de partir plus tôt à la retraite. Ainsi, un compte professionnel de prévention est activé pour chaque salarié. Appelé "C2P", ce compte fait l'objet d'une déclaration de façon dématérialisée par l'employeur. "En fonction de son exposition à ces risques, le salarié cumule des points sur son C2P", précise le site Service-public.


Quels sont les facteurs de risques professionnels ? "L'exposition à un facteur de risque professionnel doit dépasser certains seuils. Ils doivent avoir une intensité et une durée minimales", peut-on lire sur le site de l'administration française. Le travail de nuit, le travail en équipes successives alternantes comme les 3x8 et les 5x8, les températures extrêmes et le bruit font notamment partis des critères.

Dans le projet de réforme piloté par Elisabeth Borne, l'exécutif propose d'instaurer une visite médicale obligatoire à 61 pour les salariés exposés à un travail pénible. La médecine du travail autorisera ensuite un départ à la retraite à 62 ans, au lieu de 64 ans. Les critères qui définissent la pénibilité seront aussi modifiés : travailler 100 nuits par an, au lieu de 120, versement automatique de points...

A écouter sur ce sujet :