2 min de lecture Retraites

Réforme des retraites : la génération née en 1963, la première concernée ?

ÉCLAIRAGE - L’exécutif vise une entrée en vigueur de la réforme des retraites en 2025. La génération née en 1963 aurait alors 62 ans et serait la première concernée. Mais pour redresser les comptes, leurs aînés pourraient être mis à contribution.

Edouard Philippe à l'Assemblée, le 5 novembre 2019
Edouard Philippe à l'Assemblée, le 5 novembre 2019 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Florian Soenen et AFP

1963, 1957 ou encore plus tôt ? La première génération concernée par la réforme des retraites n'est pas encore connue. Tout dépendra des choix du gouvernement. Après deux ans de concertation, la réforme promise par Emmanuel Macron est plus que jamais contestée sur ses fondements.

L'exécutif vise officiellement l'entrée en vigueur de sa réforme en 2025. La génération née en 1963 aurait alors 62 ans et serait la première concernée pour les nouvelles conditions de départ à la retraite. Mais pour redresser les comptes, leurs aînés pourraient être mis à contribution, dès la génération 1959, qui aura 62 ans en 2021.

Dans le même temps, le gouvernement s'est dit prêt à décaler la mise en oeuvre du futur "système universel" à "des personnes un peu plus éloignées de la retraite que ce qui était envisagé jusqu'ici", d'après les mots du Premier ministre Édouard Philippe mercredi 27 novembre.

Sans pour autant envisager la "clause du grand-père" qui consisterait à n'appliquer la réforme qu'aux futurs entrants sur le marché du travail et donc de décaler à autant de temps l'application de la réforme. "Entre deux extrêmes, on doit pouvoir trouver le bon curseur", a-t-il insisté.

À lire aussi
Un homme devant le centre de consultation de l'hôpital Emile Muller à Mulhouse virus
Coronavirus : qu'est-ce que la réserve sanitaire ?

La casse-tête est encore plus important pour les personnes bénéficiant de régimes différents, ou ayant eu des carrières en pointillé. Le gouvernement a promis d'étendre aux fonctionnaires les critères de pénibilité du privé permettant de partir à 60 ans mais envisage de supprimer les départs anticipés à 57 ans dans les hôpitaux. De même, les interruptions de carrières (maladie, maternité, invalidité, chômage) resteraient prises en compte, mais pas les périodes de chômage non indemnisées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Réforme des retraites Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants