2 min de lecture Gouvernement

Réforme des retraites : réunion de l'ensemble du gouvernement dimanche

À quelques jours du début de la grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites, le Premier ministre convoque tous les membres du gouvernement dimanche 1er décembre à une réunion exceptionnelle.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron à l'Élysée le 23 mai 2017.
Edouard Philippe et Emmanuel Macron à l'Élysée le 23 mai 2017. Crédit : ETIENNE LAURENT-POOL/SIPA
Romane
Romane Ganneval et AFP

Tout le gouvernement est convoqué dimanche 1er décembre, à une réunion exceptionnelle sur le dossier des retraites pour "caler la feuille de route", a-t-on appris lundi 25 novembre de la part de l'entourage du Premier ministre Édouard Philippe.

À quelques jours du lancement d'une grève interprofessionnelle reconductible, "le Premier ministre veut rappeler le sens de la réforme des retraites", notamment "pourquoi il revient d'en finir avec les régimes spéciaux malgré le risque de blocage et sans stigmatiser qui que ce soit", a indiqué l'entourage du chef du gouvernement. Il s'agira aussi de "fixer le calendrier du gouvernement au-delà du 5 décembre".

La réunion interministérielle, prévue à Matignon dimanche 1er décembre en fin d'après-midi, doit également permettre de "revoir le plan pour limiter au maximum l'impact de la grève pour les Français", en particulier dans les transports, a-t-on précisé de même source.

La journée de mobilisation du 5 décembre suscite interrogations et inquiétudes dans les rangs de la majorité, qui craignent un blocage du pays, surtout si le mouvement est amené à durer.

L'exécutif durcit le ton en ciblant les régimes spéciaux

À lire aussi
Édouard Philippe a donné un point d'information sur l'épidémie du coronavirus, ce samedi 28 mars épidémie
Coronavirus : masques, tests, ehpad... Ce qu'il faut retenir de l'intervention de Philippe

Lancé par les syndicats de la RATP et de la SNCF, l'appel à une grève reconductible contre la réforme des retraites a été rejoint par la CGT, FO, FSU et Solidaires, puis par des organisations d'Air France, d'EDF, d'avocats, de magistrats... Fait rare, les cadres de la CFE-CGC ont appelé à manifester, et la CFTC a laissé ses syndicats libres de rallier le mouvement.

En réponse, l'exécutif a durci le ton en ciblant les régimes spéciaux, qu'Emmanuel Macron juge "d'un autre époque". Une partition reprise en chœur par Agnès Buzyn, qui a pointé "des revendications très corporatistes", et par le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a lui dénoncé "une mobilisation pour conserver des inégalités".

Depuis lundi matin, et jusqu'à mardi en fin d'après-midi, Édouard Philippe reçoit à Matignon syndicats de salariés et patronat pour discuter de la réforme, sans grand espoir de compromis alors que les relations se sont tendues sur les régimes spéciaux.

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a enjoint au gouvernement de "clarifier les choses" afin "que les grands principes de la réforme soient réaffirmés" avant une mobilisation potentiellement massive et durable. Il a dit s'attendre à "des difficultés" à partir du 5 décembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Politique Politique gouvernementale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants