1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle : que prépare Édouard Philippe ?
2 min de lecture

Présidentielle : que prépare Édouard Philippe ?

ÉDITO - Une biographie de l'ancien Premier ministre vient d'être publiée et laisse entendre qu'il pourrait bien se lancer dans la course à la présidentielle... un jour.

Édouard Philippe, le 31 août 2021
Édouard Philippe, le 31 août 2021
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Édouard Philippe prépare-t-il un avenir présidentiel ?
02:42
Édouard Philippe prépare-t-il un avenir présidentiel ?
02:43
Olivier Bost - édité par Victor Goury-Laffont

Un livre a surpris, et le mot est faible, à l’Élysée notamment : La vérité sur Édouard Philippe du journaliste Tugdual Denis. "Visiblement, il n’a pas été écrit pour cette rentrée politique", en conclut un proche du chef de l’État, puisque, tout du long, il fait comme si Emmanuel Macron était hors-jeu.

Cette impression est le choix de l’auteur, mais Édouard Philippe se prête à cette toute première biographie sans rechigner. J’y ai lu une ambition jusque-là jamais exprimée aussi clairement. "Édouard Philippe se prépare", écrit l’auteur. "Il pourrait, prévient Édouard Philippe, devenir président dans 5 ans, dans 10 ans... ou dans 6 mois, sait-on jamais".

Si c’est le cas, il sait déjà comment il va s’y prendre, et ce qu’il va faire. "Des réformes de structure, des trucs assez profonds, assez sauvages",  dit-il. Par exemple, lui est plutôt partisan de la retraite à 65 ans, plutôt que l’usine à gaz qui a fait pschitt avec la Covid-19.
"Si, un jour, je suis élu (président), prévient-il, c’est moi qui fixerai le cap, croyez-moi."

Un calendrier compliqué

Sommes-nous sûrs qu'Édouard Philippe souhaite devenir président ? Un jour, oui, car jusque-là, depuis son départ de Matignon, il cultivait plutôt une certaine ambiguïté. Ceux qui l’apprécient moyennement, notamment dans la Macronie, l’attribuent à un trait de caractère : c’est un planqué, pas franc du collier. Moins cyniquement, Édouard Philippe est de toute façon dans un calendrier très compliqué pour lui.

À lire aussi

Il doit soutenir Emmanuel Macron l’année prochaine, le plus tard possible pour être influent, donc il ne peut pas dire grand-chose. Mais il doit aussi préparer la suite, son propre avenir, et peser dans la majorité. Ces deux contraintes, il va les combiner avec la création d’un parti. Ce ne sera pas une écurie, explique l’un de ses amis, c’est pour défendre ses idées.

Par exemple, pour dire à quoi pourra servir un deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron.
Un proche résume la position de l’ancien Premier ministre : Édouard Philippe est en mode conquête.

Pourrait-on bientôt en savoir plus ? Cela devrait arriver. Après son départ de Matignon, Édouard Philippe s’était défini comme "loyal… mais libre". Loyal, il faudra attendre jusqu’en avril 2022 pour le vérifier. Libre, nous allons le vérifier de jour en jour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/