1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Légion d'honneur, livre, documentaire... Que devient Édouard Philippe ?
3 min de lecture

Légion d'honneur, livre, documentaire... Que devient Édouard Philippe ?

DÉCRYPTAGE - L'ancien premier ministre continue d'envoyer des cartes postales minutieusement préparées depuis son départ de Matignon.

Édouard Philippe, le 29 septembre 2020
Édouard Philippe, le 29 septembre 2020
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad

"Votre barbe est devenue l'image de la crise". C'est notamment avec cette phrase qu'Emmanuel Macron a décoré son ancien premier ministre Édouard Philippe de la Légion d'honneur. Le président de la République a salué son "parcours républicain" ainsi que sa "fidélité permanente". L'entourage d'Édouard Philippe soulignait auprès du Figaro que cet événement "est tout sauf banal, mais il ne s'agit pas d'en faire un fait politique" pour autant.

En filigrane, la popularité de l'ancien chef du gouvernement fait des envieux et fait surtout réfléchir certains au rôle qu'il pourrait jouer pour la campagne présidentielle de 2022. Un proche d'Emmanuel Macron résume l'atout principal d'Édouard Philippe à l'AFP : "Il parle à des gens auquel nous ne parlons pas".

Redevenu maire du Havre, l'ancien premier ministre se tient à distance de l'actualité politique. Mais cela ne l'empêche pas de détailler sa vision dans son dernier livre, Impressions et lignes claires, dont il partage la couverture avec Gilles Boyer.  

Attention au "risque politique" après la crise sanitaire

En plus de son tour de France pour faire la promotion de son livre, Édouard Philippe était aussi présent à Biarritz pour la diffusion en avant-première du troisième volet du documentaire Édouard, mon pote de droite. L'ancien premier ministre a mis en garde contre "le risque politique" qui découle de la crise liée au coronavirus. "Le risque sanitaire, je pense que ça finira par aller, expliquait-il. Le risque économique, le risque financier", aussi.

À lire aussi

"Mais alors le risque politique ! Vu l'appauvrissement, la peur, les déstabilisations... Je ne garantis pas que les prochains soient aussi éclairés", craignait-il. Dans ce documentaire réalisé par son ami Laurent Cibien, le maire du Havre évoque la crise du coronavirus à travers des propos imagés : "J'ai l'impression de conduire un car, j'ai du monde derrière, j'ai un frein sur deux qui fonctionne pas, il y a du brouillard, du verglas, on est sur une route de montagne, et t'as cinq types dans le car qui te disent qu'il fallait aller à gauche, à droite, et d'autres qui te disent de pas se planter".

Emmanuel Macron a confiance en moi, je suis pratique

Édouard Philippe

Conscient des atouts qu'il représentait aux yeux d'Emmanuel Macron alors qu'il était encore en poste, Édouard Philippe était revenu sur leur relation. "Il a confiance en moi, je suis pratique. Je ne veux pas prendre sa place, je ne veux pas le poignarder, je ne dis pas ce qu'il me dit, je suis plutôt loyal, je fais atterrir des choses compliquées. Mais ça ne veut pas dire qu'il me gardera", indiquait-il. 

Un rôle en 2027 ?

Quant à son rôle et la place qu'il souhaite occuper, le mystère plane toujours... mais des indices sont semés. Un des proches du maire du Havre confie au Figaro qu'"il veut peser, donc il faut passer à la phase de structuration". Et cela commencera par une réunion des anciens membres de son cabinet et de leur conjoint pour un weekend au Havre, nous apprend le quotidien. La fin du mois de septembre sera quant à elle consacrée à un rendez-vous similaire avec cette fois les membres de La République des maires.

À droite aussi, au sein de son ancienne famille politique, on observe attentivement les actions entreprises par Édouard Philippe. "Il n'insulte pas l'avenir, nous explique-t-on. Il veut peut-être exister en 2027 (date la prochaine élection présidentielle)". L'entourage de l'ancien premier ministre nie toutes ambitions présidentielles. Mais au sein du gouvernement, un ministre voit les choses autrement. "Il voit tous les patrons de boîte, il a vraiment la dalle, et ne cache plus qu’il veut être président. Il veut récupérer la mise", s'étonne un ministre auprès du Figaro.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/