3 min de lecture Les Républicains

Présidentielle 2022 : Philippe en avance sur les "Bébés Chirac", pour Trierweiler

BILLET - À moins de deux ans de la présidentielle, Valérie Pécresse, François Baroin et Xavier Bertrand se retrouvent pour le moment loin derrière Édouard Philippe. Mais ce dernier ne semble pas devoir se présenter.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
Présidentielle 2022 : Philippe en avance sur les "Bébés Chirac", pour Trierweiler Crédit Image : BENOIT TESSIER / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Valérie Trierweiler

Il y a presque un an, Jacques Chirac nous quittait, le 26 septembre. L’occasion d'évoquer ceux qui en 1995 étaient appelés les "bébés Chirac". Ils étaient 12, ils étaient fougueux et plein d’avenir. Et certains, avec le temps, ont quitté la politique comme Christine Albanel ou Philippe Briand. D’autres se sont pris les pieds dans le tapis des affaires, comme Hervé Gaymard. Et puis d’autres se sont accrochés.

Ils sont 5 aujourd’hui, ils sont là et bien là. Je veux parler de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, François Baroin, Christian Jacob et Bruno Le Maire. Sans compter la petite cousine devenue américaine, Nathalie Kosciusko-Morizet.. Alors eux, ils n’ont pas eu besoin de tuer le père puisqu’il est mort l’année dernière. Et il était très populaire, alors autant se revendiquer de cette figure tutélaire. 

Comme lui, ils veulent un encrage social, une droite humaine. Et de Chirac ils ont appris le terrain, la proximité, et le serrage de mains. Alors il y a eu le passage à l’entonnoir, et trois seulement sont en capacité aujourd’hui d’être candidats à la présidentielle : Xavier Bertrand, François Baroin et Valérie Pécresse. 

Trois "bébés Chirac", aucun ne se démarque

Et pour les départager, ce n’est pas facile car aucun des trois n’a une longueur d’avance. Et pas un n’a vraiment une spécificité pour se démarquer. Autant dire qu’ils sont encore très loin de la première marche du podium. 

À lire aussi
Une femme court au parc des Tuileries, à Paris (illustration) Coronavirus France
Confinement : "Il faut arrêter la politique de la peur", exhorte une sénatrice LR

Prenons les un par un. Pécresse, 53 ans, est très présente dans les médias dans sa région, mais elle doit justement passer la barre des régionales en Île-de-France en Mars prochain. Baroin, 55 ans, il s’apprête à publier un livre dans lequel il se dévoilera un petit peu. C’est lui le véritable fils spirituel de Jacques Chirac, mais il s’est mis en retrait de la politique partisane depuis un an. Et puis on le sent frileux, trop frileux. 

Enfin Xavier Bertrand, 55 ans, c’est le seul à dire ouvertement qu’il y songe, qu’il a très envie. Cet été il a pris de vitesse ses deux concurrents, mais il refuse les primaires. Pour lui, la primaire c’est sa réélection dans les Hauts-de-France (présidence de région).  Il joue la carte de la force tranquille, sans doute trop tranquille. 

Il faut une forme d’ego surdimensionné pour penser qu’on peut diriger et sauver la France, surtout pendant cette période. Alors ce qui peut faire la différence, c’est le baptême du parrain, Nicolas SarkozySauf s’il décidait d’y aller. Il est à la manœuvre, et la présidentielle, il ne va pas lâcher ça. 

Édoyard Philippe loin devant ?

L’ex-président garde un œil sur sa famille politique, et continue d’être celui qui distribue les rôles. Rien ne peut se faire sans son aval. Alors c’est mal parti pour Baroin, qui avait choisi Fillon à la primaire de 2016. Ce n’est pas terrible pour Bertrand, qui n’est pas jugé à la hauteur par Sarkozy. Il semblerait que Pécresse ait les faveurs de l’ancien président.

"Je te souhaite le plus fort, le plus haut. Quitte à rêver grand, je sais que tu peux y arriver", avait-t-il dit à Valérie Pécresse lors de la remise de la légion d’honneur il y a un an. Et puis Pécresse est une femme, ce n’est pas un rival direct. Mais il y a une règle en politique : rien ne se passe jamais comme prévu. 

Car ce qui vient perturber le jeu des "bébés Chirac", c’est Édouard Philippe. Lui, ce n’est pas un "bébé Chirac", c’est un "bébé Juppé". Il est plus jeune que ces trois-là mais il est en avance dans les sondages par rapport à eux. Il est loin devant. Juste derrière Sarkozy. Il réunit aujourd’hui dans les sondages les électeurs Les républicains, les électeurs En Marche, et n’oublions pas qu’il a commencé au PS, il était rocardien. Il y a des électeurs de gauche qui pourraient se laisser séduire. 

Le plus grand rassembleur à l’heure actuelle c’est lui. Et puis il a été Premier ministre, on l’a vu à l’œuvre. Mais il faudrait que Macron ne soit pas candidat pour qu’il le soit lui-même. Et puis faudrait peut-être que pour une fois la classe politique sot la moins bête du monde. Mais ça, ce n’est pas gagné. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Présidentielle 2022 Valérie Pécresse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants