2 min de lecture Droite

Présidentielle 2022 : Sarkozy candidat de la droite à la prochaine élection ?

Mercredi, Guillaume Larrivé, député Les Républicains de l'Yonne, a estimé que Nicolas Sarkozy pourrait "être une hypothèse" pour représenter le parti à la prochaine élection présidentielle en 2022.

Nicolas Sarkozy, lors de la présentation de son ouvrage "Le Temps des Tempêtes", le 24 juillet 2020 à Ajaccio (Corse).
Nicolas Sarkozy, lors de la présentation de son ouvrage "Le Temps des Tempêtes", le 24 juillet 2020 à Ajaccio (Corse). Crédit : Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Nicolas Sarkozy, candidat de la droite à la prochaine élection présidentielle ? L'idée a été évoquée par le député LR de l'Yonne Guillaume Larrivé. "Ça peut être une hypothèse évidemment", a déclaré le porte-parole des Républicains sous Nicolas Sarkozy, mercredi 9 septembre. 

Guillaume Larrivé a rappelé qu’un président de la République doit "être capable de diriger l'État, de rassembler les Français et d'incarner la France". Sur Sud Radio, il a estimé que Nicolas Sarkozy détenait "cette capacité de leadership" et cette habilité "presque historique à diriger la nation". "On verra ce qu'il veut faire", a-t-il toutefois nuancé, rappelant son soutien à l’ancien président français. "S'il voulait revenir dans l'arène politique, je serais bien sûr à ses côtés", a-t-il dit.

François Baroin, maire de Troyes, figurait parmi les favoris pour l'élection présidentielle 2022, mais de plus en plus de doutes remettent en question sa volonté de représenter la droite française dans la course à l'Elysée. Mardi, le parti Les Républicain a repoussé le "départage" du candidat à avril 2021, après les régionales qui seront déterminantes pour plusieurs figures de la droite, notamment Valérie Pécresse et Xavier Bertrand. 

La sécurité au coeur des débats

Si son nom avait été évoqué lors du remaniement pour le ministère de la Justice, Guillaume Larrivé s’est dit "très engagé" dans Les Républicains. "Je vous laisse le dire et je ne démens pas nécessairement", a déclaré le député. Il a par ailleurs détaillé plusieurs pistes de réflexion sur la sécurité, un sujet qui était au coeur des débats d'un séminaire gouvernemental, tenu mercredi. "Il faut faire un peu plus confiance au terrain", que ce soit "les commissaires de police, les officiers de gendarmerie...", a-t-il suggéré.

À lire aussi
Dominique Besnehard
La chronique de Laurent Gerra du 28 avril 2021

Une "indispensable régulation migratoire" et une réforme du système judiciaire ont été proposées. Pour les délinquants récidivistes, un nouveau dispositif permettrait "que trois condamnations pour des actes de violences graves entraînent une peine de réclusion criminelle, voire un bannissement d'au moins une décennie". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Droite François Baroin Élections
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants