2 min de lecture Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen veut "rassurer les Français", c'est elle qui le dit

ÉDITO - Boostée par des sondages qui la donnent à plus de 45% face à Emmanuel Macron au second tour, Marine Le Pen veut changer son image pour séduire plus d'électeurs.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Présidentielle 2022 : Marine Le Pen veut "rassurer les Français", c'est elle qui le dit Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Ryad Ouslimani

Marine Le Pen se recentre politiquement pour rassurer les Français. Car la présidente du Rassemblement national, l'analyse est très simple, n'a plus qu'un seul obstacle. C’est un chiffre : 64% des Français excluent toujours de voter pour elle selon un sondage Elabe réalisé cette semaine. Alors oui, effectivement, elle veut "rassurer les Français". Ce n’est pas un commentaire de ma part, c’est Marine Le Pen qui l’a dit jeudi 11 mars soir sur BFMTV. 

Et pour rassurer les Français, elle opère quelques virages à 180 degrés. La candidate du Rassemblement National ne veut plus sortir de l’Union européenne, ne veut plus abandonner l’euro. Elle veut rembourser la dette. Il n’est plus question de la retraite à 60 ans, mais de 40 ans d’annuités. Une question de crédibilité, assure-t-elle.

Et tout cela, c’est récent. L’un de ses proches explique : "Quand vous êtes à 40% d’intention de vote, vous n’avez pas les mêmes attentes qu’à 15". Marine Le Pen ne ferait donc que s’adapter à sa nouvelle position. Ne parlez surtout pas de reniement, il n’y a jamais d’incohérence au Rassemblement National. D’ailleurs, Marine Le Pen considère que toute l’actualité valide ses choix sur les frontières, sur le commerce mondial, sur l’insécurité.

La majorité hésite sur la stratégie à adopter

"Aucune de nos idées ne sont minoritaires chez les Français", assure l’un de ses stratèges. Et il prévient : "Ça ne va pas être évident de nous attaquer". Le RN est devenu très confiant. L’état d’esprit a changé, c’est l’effet des sondages, avec le fameux second tour à 47%-53% face à Emmanuel Macron. La possibilité d’une victoire de Marine Le Pen galvanise ses partisans.

À lire aussi
commémoration
Marseille : 26 ans après les faits, inauguration de l'avenue Ibrahim Ali, tué par un militant FN

D’ailleurs, elle l’a assuré jeudi soir sur BFM : "Je pense que je vais gagner l’élection présidentielle". C’est l’effet sondage et la méthode Coué en même temps. Une assurance qui inquiète dans la majorité, chez En Marche !, qui hésite sur sa stratégie contre elle. Faut-il banaliser Marine Le Pen pour que ses partisans les plus fervents la trouvent ‘trop molle’  comme le disait Gérald Darmanin ? Ou faut-il continuer d’attaquer l’héritière du Front National, la diaboliser sans laisser penser, c’est l’autre piège, qu’ils n’attendent qu’une chose : ce duel face à Marine Le Pen.

Marine Le Pen, elle aussi, prépare déjà le second tour. C’est le reproche que lui fait son père, Jean-Marie Le Pen, dans une vidéo : "Il faut d’abord assurer le premier tour", lui explique-t-il. Autrement dit, ce recentrage est trop précoce. Ce n’est pas le calcul de son entourage. Ce n’est pas en 15 jours, entre les 2 tours, que Marine Le Pen peut corriger le tir. Il lui faut bien un an pour "rassurer les Français", comme elle le dit elle-même.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2022 Marine Le Pen Front national
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants