2 min de lecture Rassemblement National

Présidentielle 2022 : Gabriel Attal espère "un second tour sans l'extrême droite"

"Comme beaucoup, je rêve d'un second tour sans l'extrême droite", a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, appelant à la mobilisation contre le Rassemblement national.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'Élysée, le 17 février 2021.
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'Élysée, le 17 février 2021. Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Si les derniers sondages laissent présager un second tour Macron - Le Pen, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dit espérer "un second tour sans l'extrême droite" lors de la présidentielle de 2022. Dans le Journal du Dimanche, il a par ailleurs estimé que "le RN a prospéré (...) parce que les gouvernements précédents ont fui leurs responsabilités", appelant à la mobilisation contre le parti en vue des élections

"Comme beaucoup, je rêve d'un second tour sans l'extrême droite, et "je constate à l'inverse que nos oppositions cherchent à tout prix à nous affaiblir pour s'assurer, elles, un face-à-face avec Marine Le Pen, a-t-il déclaré, comme si elles étaient assurées de l'emporter !". 

Le porte-parole du gouvernement a appelé à contrer la progression du parti d'extrême-droite pour les prochaines élections. "Ne jouons pas avec le feu et mobilisons-nous pour que Marine Le Pen soit reconduite à la frontière de la vie politique par le vote des Français", a-t-il poursuivi.

Marine Le Pen n'est pas molle : elle est absente

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dans le Journal du Dimanche
Partager la citation

Gabriel Attal est revenu sur la lutte contre l'islam radical en France et a souligné que, selon lui, "le projet de loi séparatisme met les oppositions face à leurs contradictions". "Lors du vote de ce texte, le RN s'abstient alors qu'il prétend vouloir combattre les ingérences étrangères. La gauche ne nous soutient pas dans notre combat pour la primauté de l'école de la République. La droite non plus dans la lutte contre l'islamisme politique", a-t-il déploré. D'après lui, "le danger serait de laisser penser que nous partageons avec le RN les mêmes constat et objectifs, et que notre seule différence serait un degré d'efficacité". 

À lire aussi
politique
Iran : Paris confirme la détention d'un Français, l'ambassade en "contact régulier" avec lui

Enfin, Gabriel Attal a soutenu que le parti présidentiel "se bat pour remettre de la République dans les quartiers, en dédoublant les classes, en ouvrant des centres de santé, en aidant les jeunes méritants à accéder à la fonction publique". Des efforts qui contrastent avec la position du Rassemblement national, selon lui. "Sur tous ces sujets, Marine Le Pen n'est pas molle : elle est absente", a-t-il jugé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rassemblement National Élections Présidentielle 2022
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants