1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pouvoir d'achat : Jadot propose un "chèque énergie à 400 euros" pour les plus précaires
1 min de lecture

Pouvoir d'achat : Jadot propose un "chèque énergie à 400 euros" pour les plus précaires

INVITÉ RTL - Pour compenser la hausse des prix de l'énergie subie par les Français, Yannick Jadot plaide en faveur d'une augmentation du chèque énergie à 400 euros pour les 5,8 millions de foyers les plus précaires.

Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle 2022
Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle 2022
Crédit : SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP
Yannick Jadot était l'invité de RTL Soir
10:13
Julien Sellier & Cassandre Jeannin

En pleine crise du pouvoir d'achat, Anne Hidalgo a proposé sur RTL de baisser la TVA sur le prix des carburants de 20% à 5,5%, "une proposition d'urgence" dans le cadre d'une "situation exceptionnelle". Pour Yannick Jadot, il faut "élargir le chèque énergie" et le "porter à 400 euros supplémentaires dès maintenant pour les 5,8 millions de familles qui sont le plus en difficulté et à 100 euros pour 15 millions de familles supplémentaires". 

"Depuis des années nous portons l'idée d'investir dans l'isolement des logements, le bouclier le plus protecteur contre les crises énergétiques. Ca permet d'économiser jusqu'à 500-600 euros par an", souligne le candidat écologiste à la présidentielle. Ce programme d'isolation soit gratuit pour les familles les plus précaires."

Autre idée mise en avant par Yannick Jadot au micro de RTL ce vendredi 8 octobre, "la tarification sociale", et qu'ainsi "les premiers kilowatt/heure, mètres cubes de gaz ou d'eau soient gratuits pour les familles en difficulté". Il plaide pour "une écologie sociale qui anticipe les chocs énergétiques pour moins consommer et permettre aux plus précaires de compenser".

C'est la pire des politiques clientélistes

Yannick Jadot

Yannick Jadot a également réagi à la mesure proposée par le gouvernement de lisser la hausse des prix de l'énergie sur les mois à venir. "Ce n'est pas suffisant. Ca veut dire que ce que les Français ne vont pas payer maintenant ils le paieront après l'élection présidentielle. C'est la pire des politiques clientélistes, dénonce-t-il. Il est invraisemblable dans notre pays que l'État s'enrichisse sur les difficultés sociales, liées à l'énergie, que rencontrent les Françaises et les Français".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/