2 min de lecture Anne Hidalgo

Les infos de 7h30 - Municipales à Paris : Hidalgo veut supprimer 60.000 places de parking

L'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé ce mercredi 29 janvier, qu'en cas de réélection, elle souhaitait supprimer près de la moitié des places de stationnement en surface, pour en faire des pistes cyclables.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 7h30 - Municipales à Paris : Hidalgo veut supprimer 60.000 places de parking Crédit Image : Zakaria ABDELKAFI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
et La rédaction de RTL

Se garer à Paris pourrait bientôt être mission impossible. Anne Hidalgo l'a annoncé mardi 28 janvier, si elle est réélue, elle supprimera 60 000 places de stationnement, soit la moitié de celles qui existent aujourd'hui. Elles seront transformées, promet-elle, en pistes cyclables. De quoi faire bondir les automobilistes parisiens.

Élisabeth verrouille sa voiture, satisfaite. Cette fois, elle a réussi à trouver une place à côté de son domicile, mais c'est loin d'être toujours le cas. Alors, en supprimer davantage pour elle, c'est une très mauvaise idée : "Tout le centre ville va complètement mourir. Le vélo c'est super dangereux, les trottinettes c'est l'enfer. Ce n'est pas une très bonne idée".

De son côté, Danielle Chiesi, maire républicain du XVIe arrondissement trouve que supprimer des places de stationnement serait "infernal" : "Qu'on réduise la circulation à Paris oui, qu'on sorte les voitures de Paris, non."

Pour d'autres, ce serait une très bonne nouvelle. Rémi a vendu sa voiture il y a cinq ans et n'est pas prêt d'en reprendre une :" La voiture est devenue un instrument d'augmentation de stress pour la plupart des gens."

"On ne peut pas imaginer que Paris reste figée"

À lire aussi
La police municipale (illustration) agression antisémite
Paris : un jeune homme porte plainte après une violente agression antisémite

Christophe Najdovski, adjoint à la Mairie de Paris, chargé des transports lui, se défend : "Ceux qui disent qu'il ne faut pas faire de travaux, voudrait plonger Paris dans le formol. On ne peut pas imaginer que Paris reste figée comme elle l'a été au siècle dernier."

"Lorsque vous avez des dizaines de milliers d'emplacements de stationnement dans les rues de Paris, on peut questionner le fait de pouvoir affecter à d'autres usages des déplacements à vélo, des élargissements de trottoir pour les piétons, de la végétalisation..., ajoute-t-il. Nos rues doivent poursuivre cette transformation qui était engagée, car c'est une nécessité, notamment vis-à-vis du climat."

Que ce soit par choix ou par contrainte dans la capitale, il faudra sans doute à l'avenir, laisser un peu plus sa voiture au garage. 

À écouter également dans ce journal

Santé - L'épidémie de coronavirus chinois a franchi cette nuit un cap symbolique : le nombre d'infections en Chine dépasse désormais celui du Sras en 2003. Près de 6.000 cas confirmés et 132 décès ont été comptabilisés.

International - Aux États-Unis, Donald Trump a présenté ce mercredi 29 janvier son plan de paix pour le Moyen Orient."Un projet gagnant gagnant, dit-il, avec une solution à deux états", mais qui fait d'ores et déjà bondir les Palestiniens.

Société - La Cour d'Appel de Rennes a donné raison à deux couples : l'un qui avait décidé d'appeler sa fille Liam, l'autre son garçon Ambre. Contrairement à ce qu'avait jugé le Parquet de Lorient, elle a estimé qu'il n'y avait pas de confusion des genres. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Anne Hidalgo Élections municipales Circulation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants