2 min de lecture Industrie

Les infos de 6h30 - Whirlpool : Emmanuel Macron doit revoir les ex-salariés à Amiens

INFO RTL - En visite à Amiens, Emmanuel Macron prévoit de rencontrer les anciens salariés de Whirlpool, 2 ans après ce qui a été l'un des temps fort de la campagne de 2017.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 6h30 du 13 novembre 2019 Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson édité par Noé Blouin

De retour dans sa ville natale le 21 novembre prochain, Emmanuel Macron envisage d'échanger avec les anciens salariés de Whirlpool. Pendant la campagne de 2017, le président avait affronté médiatiquement Marine Le Pen sur le site de l'usine, menacé à l'époque d'être délocalisé en Pologne.

2 ans plus tard, la délocalisation a bien eu lieu et le projet du repreneur en France a échoué. Sur les 282 ex-Whirlpool, 162 salariés avaient été repris par l'industriel picard Nicolas Decayeux, mais la tentative de relance a été vaine : ses casiers réfrigérés et batteries électriques n'ont jamais trouvé preneur. Résultat, 2 licenciements en un an.

Un nouveau repreneur, l'entreprise d'agencement Ageco, a embauché 44 d'entre eux sur l'ancien site de production Whirlpool. Cette reprise a été scrutée de près par la préfecture d'Amiens pour éviter une nouvelle déconvenue. Une vingtaine d'autres salariés ont retrouvé un emploi, mais hormis ceux qui ont pu bénéficier de mesures d'âge, une grosse majorité reste encore sur le carreau "à galérer", déplore un ancien délégué. La métropole d'Amiens et les services de l'État travaillent toujours sur des pistes de réindustrialisation.

À écouter également dans ce journal

FDJ - La privatisation de la Française des Jeux est un succès auprès des particuliers. Outre la campagne de communication importante autour de la mise en vente, cette réussite s'explique par la bonne santé financière de la FDJ, qui laisse entrevoir des dividendes pour les actionnaires.

À lire aussi
Les logs de Renault, Peugeot et Citroën économie
Deux fonds publics pour soutenir les sous-traitants automobiles

Féminicide - Un homme soupçonné d'avoir tué sa femme, devant les yeux de sa fille, a été écroué. Il s'agit du 133ème féminicide depuis le début de l'année. Selon sa fille, la victime avait déjà alerté plusieurs les autorités sur sa situation, en vain.

Étudiants - Plusieurs manifestations contre la précarité estudiantine ont pris place en France, après la tentative de suicide d'un jeune à Lyon, privé de bourse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Amiens Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants