2 min de lecture Justice

Les infos de 6h30 - Enquête contre des dirigeants de LFI : que reproche-t-on à Mélenchon ?

Jean-Luc Mélenchon est accusé d’avoir fait régler aux frais de La France Insoumise (LFI) les dommages et intérêts auxquels il avait été condamné pour avoir chahuté des policiers lors d’une perquisition au siège de son parti.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 6h30 - Enquête contre des dirigeants de LFI : que reproche-t-on à Mélenchon ? Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Thomas Prouteau édité par Sarah Belien

Abus de confiance et recel. Le chef de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon dénonce une instrumentalisation de la justice. Il est accusé d’avoir fait régler aux frais du parti les dommages et intérêts auxquels il avait été condamné pour avoir chahuter des policiers lors d’une perquisition au siège de son mouvement. Ce sont plusieurs chèques qui ont éveillé les soupçons des enquêteurs.

Tout est parti des chèques reçus par les policiers et les magistrats insultés et bousculés lors de la perquisition qui a eu lieu il y a deux ans. En décembre dernier, lors du jugement, les six cadres de LFI, dont Jean-Luc Mélenchon, ont écopé non seulement d’amendes mais aussi de dommages et intérêts à payer à chacun d’eux.

Seulement, lorsque les policiers ont ouvert les enveloppes, ils ont trouvé des chèques signés par la France Insoumise et pas par les condamnés eux-mêmes. Pour le parquet de Paris, il s’agit manifestement d’une entorse à la loi, d’où l’ouverture d’une enquête préliminaire. 50.000 euros sont concernés. Dès ce mardi 30 juin, Jean-Luc Mélenchon a contre-attaqué faisant valoir que les dommages et intérêts pouvaient être payés par des tiers car il s’agit d’une procédure civile.

Une interprétation qui ne semble pas celle du parquet, qui vérifie en outre que les amendes, elles, ont bien été payées par les condamnés car dans ce cas-là, la loi est stricte. Mais Jean-Luc Mélenchon a déjà tiré ses conclusions, et dénonce une nouvelle instrumentalisation de la justice.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti le 24 septembre 2020 à Pontoise (Île-de-France) justice
Que reprochent les magistrats à Éric Dupond-Moretti ?

Coronavirus - L'ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn a été auditionnée ce mardi 30 juin par la commission d'enquête sur la gestion de l'épidémie de coronavirus devant l'Assemblée nationale et a déclaré que "la France a mieux anticipé la crise que ses voisins européens."

États-Unis - Les autorités sanitaires estiment que des dizaines de milliers de personne pourraient être contaminées aux États-Unis. Un pays à risque pour les européens qui ont décidé de ne pas autoriser les ressortissants à venir voyager sur le continent.


Airbus - Victime de la crise, la compagnie française prévoit de supprimer environ 15.000 postes dans le monde dont 5.000 en France. Un plan aussitôt jugé "excessif" par le gouvernement français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice La France insoumise Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants