1 min de lecture Racisme

Pour Mélenchon, parler de "privilège blanc" c'est n'avoir "jamais vu un blanc pauvre"

Le député des Bouches-du-Rhône est revenu sur le récent débat concernant les discriminations vécues par des Français issus de minorités ethniques.

Jean-Luc Mélenchon, le 18 janvier 2019
Jean-Luc Mélenchon, le 18 janvier 2019 Crédit : Christophe SIMON / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France insoumise s'est invité dans le débat sur la question du "privilège blanc". Cette expression refait surface depuis la mort de George Floyd, afro-américain décédé lors d'une interpellation par la police dans le Minnesota. Selon le député des Bouches-du-Rhône, l'évocation du "privilège blanc" viendrait de ceux qui "n'ont jamais vu un blanc pauvre".

"Il faut aimer la France sans exclusive, ce n'est pas la couleur qui va séparer les Français", a plaidé Jean-Luc Mélenchon dans une émission de son nouveau média en ligne, L'Insoumission. "Les trois ou quatre gens qui pensent (l'existence d'un privilège blanc) n'ont jamais vu un blanc pauvre", a-t-il cinglé.

Jean-Luc Mélenchon, natif de Tanger au Maroc, a alors pris pour exemple la situation sur place pendant la colonisation française en Afrique du Nord. "À l'époque de la guerre d'Algérie, c'était 'Les blancs tous des colons', pourtant les miens n'ont jamais colonisé, étaient des pauvres, étaient maltraités, certes moins que les autres", a-t-il confié.

Le seul séparatisme c'est celui des riches

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Néanmoins, Jean-Luc Mélenchon ne nie pas certaines situations dans la vie quotidienne dans lesquelles une partie de la population subit une inégalité de traitement. "Mais c'est vrai qu'à chaque fois que l'eurodéputé LFI Younous Omarjee passe dans cette gare, il est contrôlé parce qu'il est noir", a dénoncé Jean-Luc Mélenchon.

À lire aussi
antisémitisme
L'antisémitisme est "décomplexé au sein d'une partie de la jeunesse musulmane", selon Brunet

"Ceux qui construisent ce 'privilège', c'est ceux qui créent cette situation en ne contrôlant que le député européen noir et pas les autres", a-t-il ajouté. Il a confié être "contre les communautés, non pas au sens d'amitiés, mais que des droits s'appliqueraient exclusivement à l'intérieur de celles-ci et pas ailleurs dans le pays". Mais en France selon lui, "le seul séparatisme c'est celui des riches qui vivent entre eux dans leur ghetto".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Jean-Luc Mélenchon Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants