1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 6h - Buzyn mise en examen : la première d'une longue série ?
3 min de lecture

Les infos de 6h - Buzyn mise en examen : la première d'une longue série ?

Le risque c'est que la crise sanitaire, qui n'est pas terminée, se double d'une crise judiciaire qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur 2022.

Agnès Buzyn le vendredi 10 septembre devant la Cour de justice de la République à Paris.
Agnès Buzyn le vendredi 10 septembre devant la Cour de justice de la République à Paris.
Crédit : Lucas BARIOULET / AFP
Le journal RTL de 6h du 11 septembre 2021
11:20
Le journal RTL de 6h du 11 septembre 2021
11:20
William Galibert - édité par Marie Gingault

Agnès Buzyn a été mise en examen vendredi soir à l'issue de son audition par des magistrats de la Cour de justice de la République. L'ex-ministre de la Santé était arrivée un peu avant 9h du matin au siège de la Cour pour être interrogée sur la gestion de l'épidémie de Covid-19. Face aux caméras, elle s'affichait alors sereine : "Aujourd'hui, c'est une excellente opportunité pour moi de m'expliquer et de rétablir la vérité des faits", avait déclaré l'ancienne ministre. 

Neuf heures plus tard Agnès Buzyn a fui les micros après sa mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui". Il s'agit de la première personnalité mise en cause avant peut-être d'autres : l'ancien chef du gouvernement Édouard Philippe, l'actuel ministre de la Santé Olivier Véran, pourraient être convoqués à leur tour prochainement, ce qui inquiète. 

En effet, il y a eu de la sidération vendredi soir dans la majorité quand la décision est tombée et puis rapidement aussi, une forme d'inquiétude. On se demande si cette mise en examen n'est pas la première d'une longue série. Après tout, Olivier Véran, le successeur d'Agnès Buzyn au ministère de la Santé a déjà eu lui aussi une visite des gendarmes pour une perquisition de son domicile, tout comme Sibeth Ndiaye, l'ancienne porte-parole du gouvernement, et même Édouard Philippe. 

La crainte désormais, c'est que la crise sanitaire, qui n'est toujours pas terminée, se double de cette crise judiciaire et que les conséquences pèsent directement sur 2022 et sur Emmanuel Macron. Le Président sait très bien que sa gestion de la crise sanitaire et sa perception par les Français comptera beaucoup dans le vote au mois d'avril prochain et que ses adversaires politiques n'hésiteront pas à en faire une arme contre lui. 

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi

Coronavirus - La décrue se poursuit : le nombre de contaminations est passé sous la barre des 10.000 vendredi. Il y a moins d'hospitalisés et 2.151 patients dans les services de soins critiques. 
 
Grippe aviaire - Un cas de grippe H5N8 a été détecté vendredi 10 septembre chez un particulier dans les Ardennes, près de la frontière belge. Les volailles, qui n'étaient pas commercialisées, ont été euthanasiées. 
 
11 septembre - Il y a 20 ans, 343 pompiers sont décédés. Kiss, 27 ans, est le 344e, mais il faisait partie d'une unité aujourd'hui disparue, il n'a donc jamais été rajouté sur la liste officielle. Une erreur de départ contre laquelle ses parents luttent encore aujourd'hui.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/