1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Coronavirus : Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui"
1 min de lecture

Coronavirus : Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui"

L'ex-ministre de la Santé était entendue vendredi 10 septembre par la Cour de justice de la République pour la gestion gouvernementale de la crise du coronavirus.

Agnès Buzyn, le 4 mars 2020.
Agnès Buzyn, le 4 mars 2020.
Crédit : Bertrand GUAY / POOL / AFP
La mise en examen de Buzyn "s'imposait", estime l'avocat de certains plaignants
03:18
Julien Sellier - édité par Florine Boukhelifa

Après de nombreuses heures face à la Cour de justice de la République (CJR) au sujet de la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement, l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn a été mise en examen vendredi 10 septembre à l'issue de son audition pour "mise en danger de la vie d'autrui".

"D'un point de vue purement juridique, cette mise en examen s'imposait" et est même "logique", estime maître Yassine Bouzrou, avocat de trois des seize plaignants, au micro de RTL. Selon lui, "il existait non pas un indice grave de l'infraction pénale commise par Agnès Buzyn, mais plusieurs indices graves concordants".

L'ancienne ministre de la Santé, première personnalité à être mise en cause dans ce vaste dossier, a par ailleurs été placée sous le statut plus favorable de témoin assisté pour "abstention volontaire de combattre un sinistre", a précisé le parquet général de la CJR. Au total, 14.000 plaintes ont été déposées contre le gouvernement, mais seules 16 ont été retenues. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/