2 min de lecture Police

Les infos de 18h - Producteur tabassé à Paris : une nouvelle vidéo accable les policiers

Sur cette vidéo, prise par un voisin, on voit et entend un policier s'acharner dans la rue sur Michel Zecler, sous l'oeil passif d'une quinzaine d'agents.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Producteur tabassé à Paris : une nouvelle vidéo accable les policiers Crédit Image : Aurore MESENGE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Gaétan Trillat

Le dossier des violences policières continue d'empoisonner l'exécutif : les images de policiers tabassant un producteur de musique, visionnées plus de 10 millions de fois sur les réseaux sociaux, ont choqué jusqu'à Emmanuel Macron. Ce vendredi 26 novembre, une nouvelle vidéo est sortie, d'autant plus glaçante que cette fois, il y a du son. C'est un voisin qui filme cette scène depuis sa fenêtre et enregistre les hurlements de Michel Zecler dans la rue.

On voit un des policiers, qui l'a déjà tabassé à l'intérieur de l'immeuble, recommencer. Son bras droit s'abat au moins sept fois sur le producteur au sol. Une quinzaine de policiers en uniforme, appelés en renfort, observent la scène assez passivement. Les jeunes présents dans le studio de musique sont aussi sortis sans ménagement et violentés par les forces de l'ordre.

Les quatre policiers suspendus sont actuellement en garde à vue. Ils sont susceptibles d'être déférés devant un magistrat pour une mise en examen. L'IGPN, la police des polices, essaye de confronter les policiers sur des faits graves, en plus des coups avérés : y a-t-il eu des insultes racistes comme le dit Michel Zecler ? Les fonctionnaires ont-ils menti lorsqu'ils ont rédigé le rapport et écrit que le producteur avait essayé de prendre leur arme ?

Les quatre agents pourraient être poursuivis pour "violences par personne dépositaire de l'autorité publique" et "faux en écriture publique", et risquent jusqu'à sept ans de prison.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
faits divers
Nantes : aidé par des complices, un homme interpellé s'évade de l'hôpital

Coronavirus - Les messes vont reprendre ce week-end dans les églises, avec la jauge de 30 personnes maximum fixée par Emmanuel Macron. Une règle "absurde" pour la Conférence des évêques de France, qui a déposé un recours devant le Conseil d'État. Ils souhaitaient que les églises puissent être occupées au tiers de leur capacité normale.

Football - Les joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 feront leur entrée sur la pelouse sur une chanson dédiée à Diego Maradona, ce week-end : La mano de Dios, du chanteur argentin Rodrigo, que le joueur argentin entonnait lui-même. Les joueurs observeront une minute de silence en formant un "M" dans le rond central en hommage au "Dieu" du football décédé mercredi.

Procès - Le procès de l'attentat du Thalys en 2015 a été suspendu jusqu'à lundi prochain. Un des quatre accusés, atteint de fièvre et de vomissements, doit passer un test Covid.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Politique Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants