1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Thalys : à son procès, le terroriste affirme qu’il ne visait que les soldats américains

Thalys : à son procès, le terroriste affirme qu’il ne visait que les soldats américains

Au premier jour du procès de l’attentat avorté dans le Thalys, le terroriste Ayoub el Khazzani a affirmé qu’il ne visait pas les passagers mais seulement les soldats américains présents à bord.

Ayoub El Khazzani lors de son procès pour l'attentat avorté du Thalys, le 16 novembre 2020, à Paris.
Ayoub El Khazzani lors de son procès pour l'attentat avorté du Thalys, le 16 novembre 2020, à Paris.
Crédit : Elisabeth De Pourquery / AFP
Thalys : Ayoub el Khazzani affirme au procès qu'il ne visait que les soldats américains
01:31
Cindy Hubert
Journaliste

Il aurait pu commettre un carnage dans le Thalys le 21 août 2015. Ayoub el Khazzani est jugé depuis ce lundi 16 novembre pour l’attentat raté survenu sur la ligne Amsterdam-Paris. Kalashnikov à la main, le jeune homme avait été maîtrisé par des passagers : trois Américains, dont deux militaires, qui étaient en vacances en Europe. Les trois héros sont attendus en fin de semaine pour témoigner à la barre. 

Le mis en cause a assuré que les militaires étaient les seules cibles de son attaque. En parlant d’un français hésitant, l’accusé lance aussitôt dans le box : "Je suis monté dans le train pour les Américains". 

Mais pour l’accusation, la thèse avancée par Ayoub el Khazzani est totalement invraisemblable : les soldats ne portaient aucun signe distinctif ce jour-là. Par ailleurs, le mis en cause n’avait aucun moyen de savoir que les Américains se trouvaient à bord de ce Thalys. 

Le cerveau des attentats du 13 novembre derrière l'attaque

Le président de la cour l'a rappelé sobrement pendant l'audience : "M. Khazzani, vous êtes ici pour avoir tenté d'assassiner l’ensemble des passagers à portée de tir". Un massacre dicté par Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats du 13 novembre, dont l’ombre va planer durant tout le procès. 

À lire aussi

De fait, l’homme a choisi Khazzani lors de son passage en Syrie. Tous les deux ont profité du chaos aux frontières de l’espace Schengen en pleine crise migratoire pendant l’été 2015 pour rejoindre l'Europe. Abaaoud est alors le terroriste le plus recherché sur le continent, mais le tandem arrive à se mêler aux flux des réfugiés, de la mer Égée jusqu’à Bruxelles, la veille de l’attaque du Thalys. 

La DGSE pense à ce moment-là que le terroriste Abdelhamid Abaaoud est à Raqqa, dans le nord de la Syrie. Pourtant, l’essentiel des commandos des attentats de Paris et Bruxelles est déjà en Europe, prêts à frapper. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/